alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Étape du Tour 2015 – tous les profils

logo_ET1Le 19 juillet prochain, quelques jours avant le peloton du Tour de France, les cyclosportifs seront attendus par milliers pour la 23ème édition de l’Etape du Tour, sur le parcours de la 19ème étape, dessinée entre Saint-Jean-de-Maurienne et la station de La Toussuire-Les Sybelles, avec, au programme, les ascensions des Cols du Chaussy, de la Croix de Fer par le Glandon et du Mollard et enfin la montée finale vers La Toussuire – Les Sybelles.

La course

Après s’être élancé depuis Saint-Jean-de-Maurienne, il faudra vite être dans le rythme pour affronter la première difficulté du parcours : le Col du Chaussy, avec 15,9 km d’ascension à 7% de moyenne. La longue descente vers La Chambre sera suivie par des routes de vallées, peu accidentées, qui buteront au kilomètre 62,5 sur les premiers mètres d’ascension du Col de la Croix de Fer par le Col du Glandon. Avec 23,8 km d’ascension à près de 7% de moyenne (et des passages à 11%), il faudra garder quelques forces pour assurer la montée du Mollard – 5,9 km à 7% – puis, à partir du kilomètre 123,5, la montée finale vers La Toussuire – Les Sybelles et ses 1705 m d’altitude que vous atteindrez après 18,3 km à 6% de moyenne.

Les profils des 4 ascensions

Col du Chaussy via Hermillon1 – Col du Chaussy – 1533 m

Distance : 15,9 km
Départ : Hermillon (Vallée de la Maurienne)
D+ : 1063 m
% moyen : 7%
% maxi : 9% sur 800 m

 

 

Col du Glandon + Col de la Croix de Fer versant St-Etienne-de-Cuines2 – Col du Glandon – 1924 m
+ Col de la Croix de Fer – 2064 m

Distance : 23,8 km
Départ : St-Etienne-de-Cuines (vallée de la Maurienne)
D+ : 1639 m
% moyen : 7%
% maxi : 11% sur 2,3 km

 

 

Col du Mollard versant Belleville3 – Col du Mollard – 1638 m

Distance : 5,9 km
Départ : Belleville (vallée de l’Arvan)
D+ : 411 m
% moyen : 7%
% maxi : 9% sur 1 km

 

 

 

La Toussuire - Les Sybelles via Villarembert4 – La Toussuire – 1705 m
via Villarembert

Distance : 18,3 km
Départ : St-Jean-de-Maurienne (vallée de la Maurienne)
D+ : 1113 m
% moyen : 6%
% maxi : 9% sur 900 m et 600 m

 

Détail des 4 ascensions

Col du Chaussy1 – Col du Chaussy

L’ascension débute à Hermillon, un peu plus bas au Sud de Pontamafrey. Vous n’aurez pas l’occasion de gravir les 18 lacets de Montvernier mais vous retomberez sur ce dernier. Tout d’abord vous grimperez le Col du Ventour (780 m) avec 3,7 km à 7%. Vous enchaînerez ensuite une descente de 1 km jusqu’au Villaret d’en Bas. La pente reprendra ses droits – 1,2 km à près de 6% – en direction de Montvernier.

À la sortie de Montvernier, les affaires reprennent avec une déclivité moyenne à 8% durant 1,4 km entre Montvernier et le Noirey suivi de 1,4 km à 7,5% jusqu’à Montbrunal.

Ensuite, long passage – 5,6 km – avec une déclivité irrégulière qui passera de 7 à 9% puis 6,5% jusqu’à Montpascal. Les cuisses devraient bien chauffer maintenant. Vous tenez le bon bout : 5 lacets + 7% + 1,7 km = Col du Chaussy à 1533 m ! Au col, décor champêtre animé par une jolie chapelle et vue 4 étoiles sur le Massif de Belledonne.

Voir la fiche complète du Col du Chaussy

Col du Glandon2a – Col du Glandon

Le Col du Glandon – avec ses 20,9 km, 1482 m de D+ à 7,5% est un col très difficile. Au départ de St-Etienne-de-Cuines, dans la Vallée de la Maurienne, son ascension est divisée en 4 parties :

  1. Après seulement après un kilomètre à 3% de mise en jambe, la pente s’accentue et ne vous lâchera plus durant les 8 kilomètres suivants avec une déclivité tournant entre 7 et 8% avec un passage de 400 m à 9,5%. La montée se fera souvent en sous-bois, il n’y a guère de points de vue et pourrez travailler sur un rythme régulier pour garder du jus pour la suite… mais cette partie laminera quand même une partie de vos forces.
  2. La pente se fait moins sévère à l’approche de Villard Martinan avec 500 m à 5,5%. La vallée s’élargie et vous pourrez profitez des premiers points de vue sur le Massif de Belledone. Dégustez le replat – 1 km légèrement descendant jusqu’à St-Colomban-des-Villards puis 1,3 km entre 3,5 et 4,5%.
  3. À l’approche de la Chal, la pente se refait plus insistante avec 7% durant 1,5 km. Puis vous remonterez le Torrent du Glandon avec près de 170 m de D+ durant 1,7 km, ça fait du 10% de moyenne et cette partie est infernale car les virages n’offrent aucun replat et est exposée en plein soleil ! Après avoir franchi un petit pont, la pente « faiblit » en passant de 8,5% à 7,5% sur les 2,2 kilomètres suivants, les cuisses brûlent… vous pourrez profiter goulument d’un petit répit – 800 m à 5,5% – tout en profitant du paysage magnifique et du… final… dantesque !
  4. À partir du Col d’en Bas – alt. 1634 m – vous allez grimper 6 lacets à la pente vertigineuse ! Dans un décor de toute beauté avec les Aiguilles de l’Argentière, un des finals les plus durs des Alpes : 290 m de D+ en moins de 3 kilomètres (2,8 km) à… 10,5% de moyenne ! Les 500 derniers mètres à 8% seront une délivrance !

Voir la fiche complète du Col du Glandon

Col de la Croix de Fer2b – Col de la Croix de Fer

Après une courte et rapide descente du Col du Glandon (200 m à 8,5%), il faudra poursuivre votre effort mais vous atteindrez sans trop de difficulté sur une pente régulière – 2,7 km / maxi 6% – le Col de la Croix de Fer à 2064 m d’altitude avec une vue magnifique sur les Aiguilles d’Arves.

Voir la fiche complète du Col du Col de la Croix de Fer

Col du Mollard3 – Col du Mollard

Le point de départ est situé à Belleville, petit hameau qui se trouve à mi-chemin de la descente du Col de la Croix de Fer vers St-Jean-de-Maurienne.

La montée ne sera pas très longue avec 5,9 km mais difficile avec 411 m de D+ à 7% de moyenne. Elle débute par une grosse rampe de 2 km à 8,5% de moyenne. Vous pourrez un peu souffler dans une portion intermédiaire entre les Rieux et la Villette sur une pente comprise entre 4 et 5,5%. Les cuisses chaufferont à nouveau dans le final avec un peu plus de 2 km avec une déclivité qui passera de 6,5 à 8,5% !

Voir la fiche complète du Col du Col du Mollard

Station de la Toussuire4 – La Toussuire via Villarembert

Au départ de St-Jean-de-Maurienne, c’est une longue ascension de 18,3 km qui vous attend. L’effort sera aussi conséquent avec 1113 m de dénivelé positif à 6% de moyenne. L’ascension peut être découpée en 4 parties :

  1. Vous grimperez d’abord les premières rampes difficiles du Col de la Croix de Fer avec 3,4 km à 8% de moyenne. À la bifurcation avec la D78 qui vous emmènera vers la station, il faudra poursuivre son effort en traversant la commune de Fontcouverte avec 5,8 km à près de 7% de moyenne.
  2. Après avoir réalisé la moitié de l’ascension (9,2 km à 7%), la déclivité va enfin se relâcher – 500 m à 4% – et à l’intersection avec la D78a, vous pourrez souffler jusqu’à Villarembert avec 1,5 km et une pente moyenne de 2% maxi.
  3. À la sortie de Villarembert (alt. 1297 m), la pente va reprendre petit à petit ses droits avec d’abord 800 m à 5% et durcir au passage de la Station du Corbier avec près de 3 km avec un pourcentage moyen compris entre 7 et 9%. Profitez quand même des lacets pour jeter un œil sur les magnifiques Aiguilles d’Arves.
  4. Les jarrets ont souffert, le souffle est court, il vous reste à gérer la partie finale : 3,4 km à 4% de moyenne. Attention, 2 passages – 300 m à 8% et 500 m à 7% – mais les 700 derniers mètres à 2,5% vous permettront de bien finir au pied des pistes de la Station de la Toussuire à 1705 m.

Voir la fiche complète de la Station de la Toussuire

Précédent

Col du Mollard

Suivant

Col de Montessuit

  1. slt Joris, je vais faire passer le lien de cet article à mes potes de Châteauneuf qui font l’EDT,ça va leur permettre de prendre en compte tous les paramètres des cols. Bravo une fois de plus pour ce travail.

    • Salut Gil, merci pour ton message. Oui, cette page est dédiée à tous ceux qui vont « souffrir » sur cette EDT 2015 qui est monstrueuse ! La montée du Glandon est dans mon top 3 des plus dures montées que j’ai faites.

  2. Stéphane

    Salut Joris,

    Excellente initiative, tes profils sont toujours aussi excellents !… Euh, par contre, et en restant poli, ça me fait dire qu’on va vraiment en ch… cette année ! Déjà, l’année dernière, les 3°C au sommet du Tourmalet étaient dantesques… Mais là, on rajoute 1000m de déniv’ sur l’Etape ! Et dire que j’ai payé pour faire ça… En tous cas, merci beaucoup ! Et au fait : tu veux parler du Glandon, pas du Granon, n’est-ce pas ?

    • Hello Stéphane, oui je pense que tout le monde « en aura pour son argent » pour cette année 🙂 Bon courage alors !!! Le Glandon bien sûr, je corrige !

  3. Francis

    Quelques jours après l’étape du tour, t’es prévisions étaient toutes dans la vérité et même parfois en dessous…
    Dans le final, montée vers la toussuire, j’avais à mon thermomètre 36°C, il y avait des cyclos partout, sur la route un peu, sur les cotės beaucoup, allongés dans les coins ombragės énormément , défaillance d’un Gus devant moi qui s’arrête, se pose et tombe dans les pommes, secouriste averti, je lui met tête en bas jambes relevées, il revient à lui, je le laisse à des spectateurs et je repars pour arriver. Le passage avant Le Corbières très très difficile car plus de carburant dans les jambes, cela confirmė par le cardio à 123 avec impossibilité de boire ou manger. La délivrance arrive quelques minutes plus loin.
    Je suis arrivé au terme de l’étape en moins de 2 fois le temps de NIBALI vainqueur de cette ėtape, heureux d’être Finisher.
    Merci pour les conseils, les profils.
    Francis

    • Bonjour Francis, bravo pour avoir bouclé cette monstrueuse étape du tour. Avec la chaleur en plus, cette dernière montée vers la Toussuire a du être un véritable combat ! Peu importe le temps, tu n’étais pas là pour gagner l’étape je pense mais plutôt une magnifique victoire pour soi-même !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén