Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col de Rousset

Lacets dans le versant Sud du Col de Rousset (photo de Inspiration Vercors)

Le Col de Rousset est situé dans le Sud du Massif du Vercors. C’est l’un des cols emblématiques du Vercors. Il relie Die au Sud à Saint-Agnan-en-Vercors au Nord, par le biais d’un tunnel (longueur 769 m) situé à 1 245 m d’altitude. Le véritable col, au sommet de la crête surplombant le tunnel, se trouve pour sa part à 1 367 m et est accessible à pied. Le col de Rousset accueille une station de ski alpin. C’est aussi le départ de l’emblématique Grande Traversée du Vercors (GTV), qui mène à Villard-de-Lans, en ski de fond l’hiver et en VTT l’été, à travers les Hauts Plateaux du Vercors.

Il est également une des frontières naturelles entre Alpes du Nord et Alpes du Sud, entre Diois et Vercors proprement dit. Véritable frontière climatique au-delà du simple phénomène adret/ubac, la végétation, le climat et l’ensoleillement sont de part et d’autre du col profondément différents puisque l’on passe d’un environnement alpin humide et rigoureux à un milieu de type quasi-méditerranéen sec et ensoleillé. Cet aspect étonne à chaque fois le cycliste lorsqu’il franchit le tunnel !

VERSANT SUD

Au départ de Die, c’est une longue ascension de 19,6 km. Son pourcentage moyen de 4,5% ne devra pas être trop pris à la légère car ses 866 m de dénivelé positif et la présence régulière d’un vent contraire peut la rendre un peu usante. La première  partie jusqu’à Chamaloc – 5,5 km – vous permettra de profiter de belles vues sur les sommets du Vercors sur une pente qui alternera les pentes douces, plus soutenues (max. 6%) et des descentes. La seconde partie – 3,1 km – pénètre dans les contreforts des Hauts Plateaux du Vercors sur une pente à 5/5,5% de moyenne jusqu’à la Maison du Rocher où débute la partie finale. Cette dernière est assez incroyable avec 8 épingles étalées sous les Rochers de Chironne sur 11 km avec une pente à la régularité métronomique de 5/5,5%. Vous pourrez les découvrir en arrivant au Col du Rousset – 12145 m d’altitude – situé à l’entrée du tunnel et à côté duquel se trouve un large belvédère. La traversée du tunnel (769 m) permet de rejoindre la Station du Col de Rousset.

VERSANT NORD

Au départ de St-Agnan-en-Vercors, l’ascension est longue de 14,4 km. La première partie en remontant la Vallée de la Venaison n’est pas très difficile puisque sur 6,9 km, vous roulerez sur un faux-plat montant et rectiligne n’excédant pas les 3%. La seconde partie – 7,5 km – débute avec l’approche et la traversée de Rousset en Vercors sur une pente plus soutenue à 4% jusqu’au Pont des Oules. À partir de ce dernier, vous grimperez 2 lacets et, tout comme dans le versant Sud, avec une déclivité à la régularité métronomique de 5/5,5% jusqu’à la Station du Col de Rousset. Pour franchir officiellement le Col de Rousset à 1245 m d’altitude, il faudra traverser le tunnel (769 m).

L’actuel tunnel a été percé en 1979. Il remplace un précédent ouvrage datant de 1866 et parallèle à celui-ci et désormais muré… il est donc impossible de s’y aventurer.

Le col naturel se trouve à 1267 m d’altitude et on peut y accéder via un sentier par poussage aisé.

Il ne faut pas confondre avec le Col du Rousset situé en Isère dans le Massif de Belledonne.

Vous pouvez voir cette vidéo extraite de l’émission Des Racines et des Ailes (oui je sais, c’est à moto mais c’est chouette quand même !) :

Massif du Vercors

Col de Rousset / Versant SudVERSANT SUD

Distance : 19,6 km
Départ : Die (Haute Vallée de la Drôme)
D+ : 866 m
% moyen : 4,5%
% maxi : 6% sur 595 m

 

Col de Rousset / Versant NordVERSANT NORD

Distance : 14,4 km
Départ : St-Agnan-en-Vercors
D+ : 454 m
% moyen : 3,5%
% maxi : 5,5% sur 715 m et 2335 m

  1. Le Cointe Jean-Michel

    Effectivement la montée depuis Die est magique visuellement parlant.
    Se méfier du coup de chaud à cause de l’exposition plein SUD.
    On peut aussi avoir des semblants d’hallucinations en voyant tournoyer les vautours dans les hauteurs! Normal puisque une réserve naturelle leur est dédiée. Un peu trop de motos à mon gout si on passe un WE ou en fin de matinée. Mais il y a des motards sympa.
    Privilégier cette route au printemps ou à l’automne. Et puis il y a tant de belles grimpettes dans le massif du Vercors que plusieurs semaines seront utiles aux passionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén