Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col du Glandon

Col du Glandon

Les derniers lacets du Col du Glandon

Le Col du Glandon – 1924 m – est l’autre col avec celui de la Croix de Fer (distant de 2 petits kilomètres) à faire la jonction entre les Vallées de la Maurienne et de la Romanche. Seul son versant Nord est distinctif car le versant Sud-Ouest est quasi commun avec celui du Col de la Croix de Fer.

VERSANT NORD

Le versant Nord – avec ses 20,9 km, 1477 m de D+ à 7% est un col très difficile. Au départ de St-Étienne-de-Cuines, dans la Vallée de la Maurienne, son ascension est divisée en 4 parties :

  1. Après seulement 1,5 km qui passera de 2,5 à 4,5% pour la mise en jambe, la pente s’accentuera et ne vous lâchera plus durant les 8,2 kilomètres suivants avec une déclivité tournant entre 6,5 et 8%. La montée se fera souvent en sous-bois, il n’y a guère de points de vue et vous pourrez grimper sur un rythme régulier pour garder du jus pour la suite… mais cette partie laminera quand même une partie de vos forces…
  2. La pente opérera un relâchement bienvenu à l’approche de Villard Martinan en passant à 2,5%. La vallée s’élargit et vous pourrez profitez des premiers points de vue sur le Massif de Belledonne. Dégustez le replat – 1,5 km – en passant par St-Colomban-des-Villards. Puis après avoir franchi un pont à la sortie du village, la pente reprendra un peu du poil de la bête avec 5% sur 675 m. Il vous reste environ 9 km d’ascension.
  3. À l’approche de la Chal, la pente se refait plus insistante avec 6,5% durant 950 m. Puis vous remonterez le Torrent du Glandon avec près de 209 m de D+ durant 2,3 km, ça fait du 9% de moyenne et cette partie est infernale car les virages n’offrent aucun replat et elle est exposée en plein soleil ! Après avoir franchi le Pont de l’Échet, la pente « faiblit » en passant de 8,5% à 7,5% sur les 1700 mètres suivants en passant par le Sapey d’en bas et le Sapey d’en haut, les cuisses brûlent… vous pourrez profiter goulûment d’un petit répit – 1 km à 6% – tout en profitant de la vue sur le paysage qui est magnifique et sur le final qui sera… dantesque !
  4. À partir de la cabane de Sous le Col d’en bas, vous allez grimper 6 lacets à la pente vertigineuse ! Dans un décor de toute beauté avec les Aiguilles de l’Argentière, un des finals les plus durs des Alpes : 299 m de D+ en moins de 3 kilomètres (2,9 km) à… 10% de moyenne ! Entre les virages 1 et 6, la pente est comprise entre 10 et 11,5% !!! Les 425 derniers mètres à 9% seront une délivrance !

VERSANT NORD + boucle St-Alban-des-Villards

Une variante pour le versant Nord : vous pourrez rajouter du D+ avec 1579 m pour 23,8 km à 7% de moyenne en effectuant une boucle par St-Alban-des-Villards. Vous zapperez seulement 1 km de la montée traditionnelle et vous retomberez sur la voie traditionnelle peu avant Villard Martinan.

VERSANT SUD

Le Versant Sud est quasi commun au Col de la Croix de Fer, et est très long – 26,4 km – et irrégulier, mêlant des pourcentages difficiles et de courtes descentes. Il est marqué par quelques cascades sur le bord de la route.

Il démarre réellement à Allemond dans la Vallée de la Romanche au pied du Barrage du Lac de Verney avec 650 m à 6%. Puis vous tournerez tranquillement les jambes le long du Lac de Verney avec 2,5 km entre 0 et 2,5% maxi. Après avoir contourné l’imposante Usine électrique de l’Eau d’Olle, une légère descente vous guide au Pont Ratier à l’entrée de la Vallée d’Olle où débutera réellement l’ascension. 

Les 3,2 km qui passeront progressivement de 6,5 à 7,5% jusqu’à Articol vous permettront de monter en température. Par contre, les 2600 mètres suivants proposeront un menu plus difficile avec une pente à 9,5% sur un tracé assez rectiligne. La route est ombragée et vous permettra de mieux supporter ce passage difficile. Le replat avant le Rivier d’Allemont vous fera du bien. 

Après une bonne descente d’environ 1,8 km, apparaît une portion assez raide à l’entrée du Défilé du Maupas : une ligne droite de 2,3 km entrecoupée de 2 lacets seulement avec une pente à 8,5/9% qui oblige à immédiatement changer de braquet. Ce passage difficile vous guidera jusqu’au pied du Barrage de Grand-Maison. 2 lacets à 6,5% durant 2,5 km seront nécessaires pour se hisser à son sommet. Une belle récompense vous attend avec un panorama somptueux sur le Lac de Grand-Maison. 

La route surplombe le bord du lac sur une pente qui varie entre 2,5 et 5% durant 2,3 km puis vient une nouvelle descente jusqu’à un pont qui marque le passage de l’Isère en Savoie. La route grimpe à nouveau dans des pourcentages avoisinant les 7/8% durant 2,3 km au milieu des alpages. Vous laisserez la route qui mène au Col de la Croix de Fer pour prendre le court accès – une bonne rampe de 230 m à 7,5% – pour atteindre le Col du Glandon à 1924 m d’altitude.

Depuis le col, en regardant vers le Nord, vous pouvez distinguer nettement le Col de la Madeleine puis juste derrière le Mont Blanc !

Pour ma part, j’ai gravi le versant Nord en juillet 2006. La veille, j’avais l’ascension du Col de la Madeleine dans les jambes, autant vous dire que le final a été dur…

J’ai aussi réalisé l’ascension du versant Sud du Col de la Croix de Fer au départ d’Allemond en août 2013 avec donc la petite rampe finale vers le Col du Glandon > Mon récit sur bosses21.com

Col du Glandon

Massifs de Belledonne / des Arves

Col du Glandon / Versant NordVERSANT NORD

Distance : 20,9 km
Départ : St-Étienne-de-Cuines (Vallée de la Maurienne)
D+ : 1477 m
% moyen : 7%
% maxi : 11,5% sur 230 m

Col du Glandon / Versant Nord + boucle St-Alban-des-VillardsVERSANT NORD
+ boucle St-Alban-des-Villards

Distance : 23,8 km
Départ : St-Étienne-de-Cuines (Vallée de la Maurienne)
D+ : 1579 m
% moyen : 7%
% maxi : 11,5% sur 230 m

Col du Glandon / Versant SudVERSANT SUD

Distance : 26,4 km
Départ : Allemond (Vallée de la Romanche)
D+ : 1367 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 9,5% sur 2,590 km

  1. Salut Joris,
    Très belle description, et ce final il est effectivement vertigineux, c’est bien le mot. Et en descente aussi^^
    Et les 8% des 500 derniers mètres ça reste quand même une torture plus qu’une délivrance quand on n’a plus les jambes^^
    C’est un des cols que je préfère! (et au risque de paraitre bizarre, je rajouterai que la descente vaut tout de même le détour!)

    • Hello Idris, oui ce Glandon reste encore dans mon TOP 5 des ascensions les plus difficiles que j’ai faites. C’est même le n°1 par rapport à sa « valeur » au niveau du final. Il y a parfois des cols durs avec des parties difficiles en début ou au milieu mais souvent c’est « moins difficile » dans le final (comme son voisin – le Col de la Croix de Fer). Sinon, la descente est pas mal, j’en connais qui ont été même sentir les pâquerettes au plus près ! 🙂

      • Ouais le final est vraiment piquant. Le Galibier par le Lautaret offre un final difficile aussi mais il est moins long.
        Ouais magnifique d’ailleurs ces pâquerettes 😀

  2. slt Joris, je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu (dans la douleur) ce Glandon et je peux confirmer ta description exacte que tu en as fait. Très très dur avec un final dantesque comme tu le soulignes…. du coup mercredi j’ai voulu tester avec le Ventoux et franchement j’ai presque trouvé « ma » montagne facile… Bon on s’emballe pas tout dépend de plein de facteurs le jour de la montée (forme, météo, ce que l’on a fait ou pas avant…) Je n’ai pas trouvé sur ton site un graphique du mont Chauve, mais je cherche peut être mal ? Au plaisir Joris.

    • Salut Gil ! L’Ange Blanc au sommet du Glandon un 27 septembre !!! Bravo pour cette belle ascension, surtout avec le Col du Chaussy en apéro ! Un gros gros col de vaincu 😉 Pour ma part, il reste toujours dans mon top 5 des ascensions les plus dures, son final est un des (le) plus dur des Alpes françaises ! Pour ma part aussi, le « Mont Chauve » versant Bédoin figure dans ce top 5 😉 ! Pas de profil sur alpes4ever pour ce dernier, je m’y mettrais un jour quand j’attaquerais tout ce qui est « pré-Alpes »… Bonne semaine.

  3. Roman Bernard

    Pour la vue 3 étoiles sur le Mont-Blanc il faudra que je revienne : https://goo.gl/mpbk4f !

  4. Rémi

    Fait hier 18 septembre 2018 par son versant nord . Plus de 50 ans à voir ces deux cols mythiques à la télé, des années à me dire mais quand estceque j’y vais……beaucoup d’émotion en passant le col du Glandon. Le chalet buvette au Col de la Croix de Fer est la cerisesur le gâteau !

  5. Vincent

    Un vrai régal cette balade : j’ai fait le versant au départ de Saint-Étienne-de-Cuynes hier, les paysages sont somptueux.
    En plus, température idéale, grand ciel bleu, très peu de circulation, le bruit des ruisseaux et torrents, les moutons en haut : un plaisir !
    Alors, oui, la fin n’est pas exactement facile (surtout qu’en effet, les virages n’offrent aucun répit), mais ça vaut le coup, vraiment !
    Retour par la Croix-de-Fer : vue encore plus belle (Aiguilles d’Arves, les petits lacs juste sous le col, le glacier de Saint-Sorlin, etc.).
    Merci pour ton travail topographique : c’est toujours rassurant de savoir à quoi s’attendre avant de partir 🙂

    • Bonjour Vincent, un grand merci pour ton message. Bravo à toi pour cette belle et difficile montée du Col du Glandon. C’est vrai qu’il offre l’un des plus terribles finals des Alpes mais qu’à partir de St-Colomban-des-Villards, il propose de très beaux paysages ! Et effectivement si on enchaîne la boucle par le Col de la Croix de Fer, le bonheur est total !

  6. Ben

    Bonjour,
    Alors comme décrit et déjà commenté, ce col du Glandon est en effet très très beau ET très très dur…
    Mais l’objet du commentaire, c’est surtout de remercier le webmaster pour le travail énorme qu’il réalise avec les profils, descriptions, cartes ! Cela fait 3 ans que je prépare mes escapades alpestres avec ce site et c’est top. Pour un cyclo très moyen en montagne, ça me permet de choisir le bon rythme et d’arriver aux sommets, en profitant un max de la vue.
    Bref, merci !

    • Bonjour Ben, un grand merci pour ton message. Oui, ce Col du Glandon est très beau et très dur. Il reste dans mon top 3 des ascensions les plus dures que j’ai faites. Ces 3 derniers kilomètres… une tuerie !

  7. Gazdonf

    De retour d’une fabuleuse journée…
    Après le Galibier voici une bonne quinzaine de jours, l’idée me titillait de retourner rouler…
    Oui, on en a assez jamais et la fenêtre météo s’est avérée plus que favorable pour une mi septembre.
    Alors ce matin réveil mis à 06h00, départ un poil en retard pour monter le vélo à St Etienne de Cuines vers les 09h10…
    Je n’ai pas été déçu et je n’ai pas vraiment souffert dans cet enchainement Glandon/Croix de Fer.
    Une montée en rythme, au frais et un final de rêve, probablement mon meilleur souvenir de l’été 2020.
    Par contre suis descendu par St Sorlin/St Jean d’Arves, c’est par ce côté que je voulais faire X de Fer / Glandon, bien m’en a pris.
    La montée X de Fer est plutôt laide, ce n’est qu’à partir de St Jean qu’on est vraiment dans le thème avec les derniers kms vraiment à flanc de colline….
    J’ai hésité à faire les Lacets de Montvernier mais il faisait déjà bien trop chaud, et la grosse chaleur je n’aime pas….je les garde pour plus tard.

    La prochaine fois, il faut que je pense à imprimer tes profils, ca permet de mieux gérer sa montée…

    • Bonne idée d’avoir fait ce col à mi-septembre. Moins de touristes et surtout quand on voit la neige qui est tombée pour cette fin septembre !

  8. Lionel Rosière

    Je l’ai refais hier dans le cadre de la Trilogie de Maurienne, Le final du versant nord est horrible, surtout pour moi l’Auvergnat habitué au cols irréguliers par palier, mais moins au long mur de 5 km comme le final. Niveau pente maxi, j’ai eu du 13% juste avant l’avant dernier lacet. En plus avec l’altitude tu en chie encore plus.

  9. Monacall

    Fait par le versans nord… en descente! Il faut bien redescendre de la Croix de Fer!
    Et bien c’est vertigineux et époustouflant!
    La première partie est sacrément pentue, raté son freinage est fortement déconseillé!
    Les 15km restants sont tout en courbe et j’avoue que c’était très jouissif d’enchaîner ces petits virages à plus de 50km/h, quasiment tous avec visibilité et qui ne se referment pas (sauf un ou deux donc faut quand même rester vigilant)
    C’est en tous cas une belle récompense après être grimpé la haut!

    Maintenant, il me reste à le faire dans le « bon » sens mais il semblerait bien que ce soit un sacré morceau :-O

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén