Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col de Sarenne

Col de Sarenne

Le final du Col de Sarenne versant Alpe d’Huez (photo alpes4ever)

Le Col de Sarenne – 1999 m – est un col resté confidentiel malgré le passage du Tour de France en 2013 (par la courte montée depuis l’Alpe d’Huez) à l’occasion de la 18ème étape. Il est vrai que la célèbre ascension de l’Alpe d’Huez l’éclipse totalement. C’est aussi une montée très difficile autant pour son versant Ouest où il faut avoir grimpé auparavant les fameux lacets de l’Alpe d’Huez, et autant pour son versant Sud-Est où le final est un des plus difficiles des cols alpins. C’est aussi l’un des plus beaux avec une route pastorale, tranquille, presque vierge de toute circulation et traversant une zone naturelle protégée.

Passons à la description de son ascension. Pour résumer, avec les 3 variantes que je vous propose, l’ascension de ce presque « 2000 » (à 1 mètre près !) est MONSTRUEUSE !

VERSANT SUD-OUEST
via l’Alpe d’Huez

21,1 km / 1405 m de D+ – cette variante démarre à Bourg-d’Oisans et vous grimperez en fait la presque totalité de la montée de l’Alpe d’Huez ! Ce sera les 18 premiers lacets (sur les 21) officiels à 9% (10,1 km et 884 m de D+).

Vous délaisserez les 3 lacets suivants en prenant le D211F à droite et rejoindre l’entrée Est de la Station de l’Alpe d’Huez. Comptez 2,8 km à 7,5% jusqu’à la station.

Au rond-point de l’Europe, il faut suivre la route qui surplombe l’altiport et le golf de la station. Vous empruntez alors la route pastorale du Col de Sarenne et le paysage va rapidement proposer un joli milieu naturel. Mais l’ascension sera très irrégulière. La route grimpe sur 1,250 km à 5,5%. Vous filerez ensuite plein Est dans une légère descente de 900 m jusqu’à la Cabane de Brande suivi d’un faux plat montant sur 700 m. Encore une descente sur 1,8 km puis la déclivité repasse en positif à 5,5% sur 1,2 km.

Vous vous dites que ce n’est pas très difficile jusque là… mais après avoir franchi un pont qui enjambe La Sarenne, se présente le final qui est terrible : un raidard de 1,6 km à… 10,5%. Les 450 derniers mètres à 6% vous permettront de finir sans flancher et d’atteindre le Col de Sarenne qui, à 1999 m, manque la barre symbolique des “2000” pour 1 seul mètre.

VERSANT OUEST-SUD-EST
via le Balcon d’Armentier

Cette seconde variante est plus longue avec 34,3 km et est terrifiante avec ses 1820 m de D+ ! Départ à Bourg-d’Oisans et comme pour la première variante, vous attaquerez les premiers lacets de la montée de l’Alpe d’Huez avec 2,5 km à 10,5% de moyenne. En atteignant le 6ème virage au hameau de la Garde, prenez à droite la route d’Armentier.

Profitez du replat de 1 km jusqu’à la cascade de la Sarenne puis de la montée pas trop difficile – 450 m à 6% – jusqu’au petit hameau de la Ville (ça ne s’invente pas !) car la suite va être ardue. Les 3,8 kilomètres suivants qui passent par Armentier et 3 paravalanches et 1 tunnel (92 m sans éclairage) sont à 8% de moyenne dont un passage de 950 m à 10% entre la Ville et Armentier le Bas. Les vues sont vertigineuses sur la Vallée de la Romanche et la route, taillée à même la paroi, est spectaculaire ! Après le passage du dernier des paravalanches, les affaires vont se calmer avec un bon replat de 2,5 km jusqu’au Cert.

Puis à la sortie de ce petit hameau, vous entamerez une descente de 8,3 km vers le Freney-d’Oisans (il faudra tout de même effectuer une bonne remontée de 1,2 km après le Grand Châtain). Attention aux 2,5 derniers kilomètres de cette descente, la pente est très abrupte : 10,5%.

Vous vous retrouverez sur la D1091 (route menant au Col du Lautaret) et reprendrez une montée positive mais tranquille – 5% maxi – vers le Lac de Chambon (2,2 km et 2 courts tunnels à franchir). Profitez de la belle vue et du replat de 500 m sur le barrage du Lac de Chambon pour préparer votre braquet.

Vous attaquerez alors une pente terrible de 1,2 km à 11,5% heureusement répartie sur 3 lacets. Après cet intense exercice d’alpinisme, vous planterez votre piolet à Mizoën. Une descente salvatrice (1,1 km) pour mènera à la partie finale de l’ascension.

Il vous restera 10,6 km et encore 824 m de dénivelé à grimper. À part un replat rafraîchissant de 1,4 km à 2% entre Clavans-le-Bas et Clavans-le-Haut, dernières traces de civilisation humaine, la pente ne descendra pratiquement plus sous les 7% de moyenne et montera assez souvent vers les 9/10%. Les 4 derniers kilomètres répartis sur 10 lacets sur une pente comprise entre 9 et 10% sont dantesques ! Mais vous pourrez vous offrir un panorama magnifique sur le Plateau d’Emparis et les sommets du Massif des Écrins.

VERSANT OUEST-SUD-EST
direct

La troisième variante est la plus directe avec 22,2 km et 1330 m de D+. En venant de Bourg-d’Oisans, profitez du plat pour vous échauffer jusqu’au Clapier car vous débuterez par une rampe assez abrupte qui va vous emmener rapidement au-dessus des impressionnantes Gorges de l’Infernet puis ensuite à l’intérieur d’un long tunnel de 400 m (éclairé). À sa sortie vous attend le passage le plus dur de cette première partie avec 850 m à 8%.

La pente va repasser à une déclivité plus raisonnable : 6,5-7% sur les 1500 prochains mètres puis décliner à 4,5% sur le kilomètre suivant. Ensuite, la route va même plonger – 2,4 km – jusqu’au Freney-d’Oisans avec un autre tunnel (200 m, éclairé). Puis vous remonterez tranquillement – 2,4 km à 4,5/5,5% et encore un tunnel (60 m, creusé dans la roche) – pour déboucher sur le magnifique Lac du Chambon.

Profitez de la belle vue et du replat de 500 m sur le barrage du Lac de Chambon pour préparer votre braquet.

Vous attaquerez alors une pente terrible de 1,2 km à 11,5% heureusement répartie sur 3 lacets. Après cet intense exercice d’alpinisme, vous planterez votre piolet à Mizoën. Une descente salvatrice (1,1 km) pour mènera à la partie finale de l’ascension.

Il vous restera 10,6 km et encore 824 m de dénivelé à grimper. À part un replat rafraîchissant de 1,4 km à 2% entre Clavans-le-Bas et Clavans-le-Haut, dernières traces de civilisation humaine, la pente ne descendra pratiquement plus sous les 7% de moyenne et montera assez souvent vers les 9/10%. Les 4 derniers kilomètres répartis sur 10 lacets sur une pente comprise entre 9 et 10% sont dantesques ! Mais vous pourrez vous offrir un panorama magnifique sur le Plateau d’Emparis et les sommets du Massif des Écrins.

 Le Col de Sarenne abrite un refuge dont les employés ont été miraculeusement sauvés après avoir été ensevelis sous une avalanche en avril 2013 ! (http://alpes.france3.fr/2013/04/17/une-avalanche-au-col-de-sarenne-en-isere-236459.html)

Pour ma part, j’ai réalisé cette ascension en août 2013 > Mon récit sur bosses21.com

Col de Sarenne

Massif des Grandes Rousses

Col de Sarenne / Versant Sud-Ouest via l'Alpe d'HuezVERSANT SUD-OUEST
via l’Alpe d’Huez

Distance : 21,1 km
Départ : le Bourg-d’Oisans (Vallée de la Romanche)
D+ : 1405 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 12% sur 335 m

Col de Sarenne / Versant Ouest depuis l'Alpe d'HuezVERSANT OUEST
Depuis l’Alpe d’Huez

Distance : 8,2 km
Départ : l’Alpe d’Huez
D+ : 318 m
% moyen : 6%
% maxi : 10,5% sur 1605 m

Col de Sarenne / Versant Ouest-Sud-Est via le Balcon d'ArmentierVERSANT OUEST-SUD-EST
via le Balcon d’Armentier

Distance : 34,3 km
Départ : le Bourg-d’Oisans (Vallée de la Romanche)
D+ : 1820 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 12% sur 335 m

Col de Sarenne / Versant Ouest-Sud-Est directVERSANT OUEST-SUD-EST
direct

Distance : 22,2 km
Départ : le Clapier (Vallée de la Romanche)
D+ : 1330 m
% moyen : 7%
% maxi : 11,5% sur 1210 m

Col de Sarenne / Versant Sud-EstVERSANT SUD-EST
Depuis le Barrage du Chambon

Distance : 12,9 km
Départ : Barrage du Chambon
D+ : 963 m
% moyen : 8%
% maxi : 11,5% sur 1210 m

  1. ouf ça marche enfin, l’antivirus du boulot bloquait les coms !!!!!!!!!!!
    la montée par Armentier est grandiose, lors du dernier super BRA que j’ai fait nous redescendions par les balcons d’Armentier

    ton blog est superbement construit et plein de très bonnes infos, je vais le mettre en lien sur mon mini blog

    ah les Alpes quelle nostalgie , je sais que maintenant je ne pourrai plus faire autant de montagne
    Jaky

    • Bonjour Jaky, bienvenu sur alpes4ever.com ! Voilà un grand connaisseur des Alpes. Le Col de Sarenne par le balcon de l’Armentier est à mon programme pour mon séjour estival 2013, j’aurais un aperçu des changements apportés par le TDF…

      • alors c’est comment depuis que le TDF est passé ?

        • Lors de mon ascension en août 2013, j’ai trouvé le lieu nickel ! La route n’a subi aucune modification si ce n’est un enrobé refait à neuf dans 2/3 virages, ce qui était pas plus mal car le dernier kilomètre est dans un état assez piteux. Le fait que le TDF est passé en descente (moins de spectateurs) n’a pas eu beaucoup d’impact mais le jour où il sera au programme en montée, cela posera plus de problème au niveau logistique… Il faut surtout plus craindre un projet immobilier ou d’exploitation au niveau domaine skiable qui là, viendrait saccager ce lieu naturel magnifique !

  2. DURON Florencio

    Bonsoir,

    Fait ce jour la montée :
    Départ Clapier / Alpe d’Huez par les 21 Virages et arrivée TDF / Col de Sarenne.
    La Descente côté Chambon est époustouflante.
    Paysage à couper le souffle.
    Bref à faire au moins 1 fois.
    Mais la montée est sévère au Final surtout après avoir fait l’Alpe.

    • Bonjour Florencio, oui quel paysage incroyable et à peine croyable à deux pas d’une station où le béton est roi et les remontées mécaniques légions ! Mais malheureusement des promoteurs immobiliers souhaiteraient s’accaparer le coin ! Ce serait un vrai désastre !!! Et effectivement, après l’Alpe d’Huez dans les jambes, la courte remontée vers le Col de Sarenne pique bien ! À faire aussi dans l’autre sens depuis le Lac de Chambon ou de Bourg-d’Oisans, elle est encore plus « délicieuse » à grimper !

  3. Roux

    Tout d abord merci pour votre site ! Une mine d info et des commentaires pour des humains cyclistes, et pas des machines à chrono
    On a découvert le Col de Sarenne par hasard, ma femme ne voulait pas redescendre par la voix classique, on aime pas les allez retour…. on a pas été déçu… magnifique et sauvage, par contre la route est bien pourrie, et il ne faut pas s affoler dans la descente, certaine bosse prise trop vite peuvent bien vous faire rater un freinage et très mal finir…..
    Fait juillet 2018

    • Bonjour Guillaume, je réponds un peu tardivement… merci pour votre message. Oui, alpes4ever est adressé à tous les cyclos ordinaires, pas de chrono en vue, seulement se faire plaisir avec un peu d’effort et à son rythme 😉 !
      Il est évident que le Col de Sarenne sera à refaire depuis le Clapier ou mieux les Balcons d’Armentier afin de ne pas s’occuper de l’état de la route qui n’aura aucune incidence dans la montée 😀

      • Salut les cyclos 🙂
        Je roule dimanche avec au programme du jour: l’Alpes d’Huez, Col de Sarenne puis le Galibier par le Lautaret et retour bourg d’Oisans. (100 kls).
        Je vous parlerai dimanche soir de ma belle sortie :))
        Amitiés
        Laurent

  4. Roman Bernard

    Faite depuis le barrage du Chambon ! Je ne sais pas si c’est le décor à couper le souffle, ou la régularité métronomique des lacets (comme à l’Alpe d’Huez voisine), mais c’est très bien passé !

  5. BENOIT

    Bonjour comment se passe le franchissement des tunnels de la variante 2 au niveau visibilité ?
    Je dois faire cette montée mardi 25 lors de la journée cyclo bike oisans
    Merci à vous

    • Bonjour Benoît, le franchissement des tunnels se fera sans problème, ils sont assez courts et ajourés. Bonne journée à vélo dans ce super coin de l’Oisans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén