Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col de la Cluse

Col de la Cluse

Depuis le col de la Cluse, vue sur le mont Outheran et le col du Mollard (photo Patrice78500)

Le Col de la Cluse – 1169 m – est un col niché dans le flanc Ouest du Massif de la Chartreuse. Deux versants permettent d’atteindre ce col souvent délaissé au profit de ses voisins plus célèbres comme le Col du Granier ou le Col du Cucheron.

Le versant Sud au départ de Corbel est court – 4,9 km – mais un poil soutenu avec ses 6,5% de moyenne et il vous faudra avoir déjà grimpé le Col des Egaux.

Le versant Nord-Est au départ de St-Pierre-d’Entremont n’est pas très long avec 11,2 km. Vous grimperez en fait les premières rampes du Col du Granier qui ne seront pas très difficiles jusqu’à Épernay. Après 6,3 km d’ascension, la pente va se durcir avec 3,4 km à 8% de moyenne jusqu’au village du Désert. Avec le magnifique Mont Outheran en toile de fond, vous terminerez tranquillement cette ascension sur une pente douce à 3,5% et une descente de 900 m à 3,5%.

Au col, sachez qu’il est possible de rejoindre « l’autre Col du Cucheron ». 750 m à 6% vous seront nécessaire pour atteindre ce col homonyme à 1215 m d’altitude.

Le versant Ouest-Nord-Est est une variante plus longue – 20,8 km – avec un départ de St-Christophe-sur-Guiers (en Isère). Il vous faudra remonter tranquillement les Gorges du Giers Vif jusqu’à St-Pierre-d’Entremont et réaliser le final de l’ascension décrite ci-dessus. Le retour à St-Christophe-sur-Guiers pourra se faire par le Col des Egaux puis le Col de Couz.

Col de la Cluse

Massif de la Chartreuse

Col de la Cluse / Versant SudVERSANT SUD

Distance : 4,9 km
Départ : Corbel
D+ : 327 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 10% sur 400 m

 

Col de la Cluse / Versant Sud-EstVERSANT SUD-EST

Distance : 11,2 km
Départ : Saint-Pierre-d’Entremont
D+ : 560 m
% moyen : 5,5%
% maxi : 8,5% sur 600 m

 

Col de la Cluse / Versant Ouest-Nord-EstVERSANT OUEST-NORD-EST

Distance : 20,8 km
Départ : Saint-Christophe-sur-Guiers
D+ : 820 m
% moyen : 4,5%
% maxi : 8,5% sur 600 m

  1. mlc

    2 petits commentaires :
    – Le gros premier km jusqu’aux Perrucons à 5,5 % est trompeur, il s’agit de 2 belles rampes coupées par un petit plat… Dur pour se remettre en jambes après la descente des Egaux.
    – Ca monte après le col, jusqu’au foyer de la station de ski des Déserts.

  2. AlexJ

    Un col découvert hier, après avoir préalablement grimpé celui des Egaux (et de Couz), qui permet de découvrir quelques centaines de mètres après son sommet quand on vient de Corbel, un magnifique panorama sur le Mont Outheran et le Mont Granier.
    Comme le signale mlc et DURON Florencio (dont le lien de son récit n’est malheureusement plus actif), le reprise de la pente se fait bien sentir après la descente du col des Egaux et la traversée de Corbel.
    Un tour (cols de Couz, Egaux, Cluse et Granier) que je compte bien refaire à l’avenir et si possible avec une meilleure forme que celle affichée hier, que ce soit dans ce sens antihoraire ou dans le sens inverse, qui me paraît moins facile.
    Beaucoup de cyclistes (vélo de route, VTT, VAE) hier dans ce col de Chartreuse pas forcément très connu par rapport à ses illustres voisins, cela fait toujours plaisir à voir.
    A noter que dans la descente qui mène à Entremont le Vieux et à son chef-lieu Epernay, quelques rafistolages de la route ont eut lieu ces dernières semaines : du gravillonnage par-ci, par là, de manière irrégulière. Il faudra attendre quelques semaines pour que cela soit bien compacté et la route plus sécuritaire. Graviers + descente + virage = vigilance maximale.

    • Bonjour Alexandre, oui ce Col de la Chartreuse est méconnu mais je vois que c’est une très belle alternative pour rejoindre le centre du massif. Sinon pour Florencio DURON (qui avait fait quelques échanges sur ce site), il est malheureusement décédé en 2019 de manière tragique (https://www.lyoncapitale.fr/actualite/pres-de-lyon-un-couple-tue-le-gendarme-chauffeur-ivre-sort-de-prison/).

      • AlexJ

        Salut Joris,
        Une bien triste nouvelle et un effroyable accident dont j’avais eu écho dans les quotidiens régionaux, sans savoir qu’il s’agissait d’un amoureux de la petite reine et de son épouse.
        J’avais ensuite vu cette nouvelle sur le site de la Confrérie des Fêlés du Grand Colombier, le Géant du Bugey, dont il faisait partie (Fêlés N°50, en 1997 – actuellement 1850 fêlés), un col « jurassien » qui ne t’est pas inconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén