Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col des Gondrans

Vue sur le Massif des Ecrins depuis le Fort des Gondrans (photo edouzery.free.fr)

Vue sur le Massif des Ecrins depuis l’Ancien Fort du Gondran (photo Emmanuel J. P. DOUZERY).

Le Col des Gondrans – 2315 m – est un col niché au-dessus de Briançon. Méconnu, il est totalement éclipsé par son prestigieux voisin – le Col d’Izoard. Son versant Ouest est le plus accessible par une route militaire et propose une ascension unique hors des sentiers battus et du temps.

Note mai 2020 : j’ai créé ce profil en octobre 2014, le Col des Gondrans se situait à 2347 m d’altitude mais entre-temps, il a perdu 32 m et s’est même déplacé ! Situation inédite à l’initiative du Club des Cents Cols et ne me demander pas pourquoi, je n’en sais fichtre rien ! Dans tous les cas, il m’a fallu recomposer les profils et la cartographie pour vous guider vers ce « nouveau » col. J’ai tout de même conservé le profil et la position de l’ancien col pour sa mémoire.

La particularité des 3 variantes présentées ci-dessous est que vous devrez emprunter à la fois route goudronnée et piste. Bien que le versant Ouest est limite praticable en vélo de route (c’était vrai pour l’ancien col), le VTT sera la monture idéale surtout pour accéder à la nouvelle position du col et si vous souhaitez effectuer une boucle en passant par Montgenèvre.

VERSANT OUEST

Au départ de Briançon, alt. 1212 m (parking de Ste Catherine), vous aurez à effectuer une rude ascension de 17,8 km et 1203 m de D+ à 7,5% de moyenne. Elle débute par les trois premiers kilomètres et demi à près de 6 % du Col d’Izoard et vous permettront de passer en revue les différents forts qui entourent Briançon.

Prendre à gauche la route militaire qui monte à l’Ancien Fort du Gondran. Cette route est interdite à la circulation de véhicules à moteur (accompagnée de divers panneaux vous avertissant que vous roulez quasiment sur un champ de mines… mais passez outre, vous et votre vélo ne ferez même pas mal à une mouche !). Son revêtement est limite. Je reprends les termes de Baptiste qui a grimpé ce col en juillet 2013 :

La qualité du revêtement… laisse à désirer. Et c’est un euphémisme. Il y a de gros trous sur la route, un nombre incalculable de méchants nids de poule… et encore, c’est quand il y a du bitume ! Car par moments, c’est plus du gravier fin que du bitume. C’est en réalité plus une ‘piste’ qu’une vraie route. Enfin… ça dépend en fait. Hormis les 2 premiers kms et les 2 derniers kms, ça roule parfaitement… en faisant attention.

Sinon, fini la rigolade, vous aurez à gravir 12,7 km pour atteindre le point culminant de cette ascension situé à 2412 m sur une pente moyenne à 8% agrémentée de 2 passages à plus de 10%.

Vous commencerez par 3,6 km à 7,5% répartis sur 3 épingles – avec franchissement d’un tout petit tunnel creusé dans un rocher – pour atteindre l’Ancien Fort d’Anjou (construit en 1724-1734, est resté dans son état d’origine, appartient aujourd’hui à un privé, son accès est interdit).

Après une petite pause, c’est reparti pour le premier gros passage entre les virages 4 et 5 : 1650 m à 11% de moyenne avec un second tunnel (environ 70 m ajouré). Dur !

Heureusement, le kilomètre suivant jusqu’au virage 6 est plus facile avec une déclivité qui redescend à 7%. S’ensuivra un replat bienfaiteur de 1,9 km avec une pente moyenne qui passera progressivement de 2 à 5%.

Avant d’atteindre le virage 7, vous allez enchaîner avec le second gros passage en passant au-dessus du petit hameau de Poët Morand : 1,2 km à 10% de moyenne ! Vous êtes à plus de 2000 m d’altitude. Vous pourrez vous distraire avec une vue vertigineuse au milieu de hauts alpages et la traversée d’une mini « Casse Déserte ». Il faudra poursuivre son effort entre les virages 8 et 9 : 550 m à 9% puis un monstrueux raidard de 1,3 km à 11,5% !!!

Après le dernier virage 9, il vous restera un ultime effort de 500 m à 7,5%. Vous déboucherez au pied du Sommet des Anges où vous pourrez apercevoir l’Ancien Fort du Gondran et ses baraquements.

Il a été construit en 1876-1881. En juin 1940, le fort sera bombardé par l’artillerie italienne. Il connaitra à nouveau l’épreuve du feu en avril 1944 lors de la libération du secteur. Aujourd’hui, l’ouvrage est à l’abandon, il est relativement en bon état malgré les conditions climatiques, il porte toujours les traces de la seconde guerre. Il se situe à proximité d’un piste de ski qui démarre à côté. Son accès est interdit.

La route goudronnée va laisser la place à une piste. Auparavant, il suffisait de terminer avec 900 m sur une légère pente pour atteindre l’ancien Col des Gondrans à 2347 m. Si vous êtes en vélo de route, il ne vous reste plus qu’à faire demi-tour et surtout redescendre avec prudence.

Pour le nouveau Col des Gondrans à 2315 m, il vous restera 3,3 km… qui va se dérouler en 2 étapes :

  1. Prendre la piste à droite qui monte à l’Ancien Fort du Gondran et grimper environ 1,650 km sur une pente à 7-7,5% jusqu’à un croisement avec une autre piste qui part sur la droite – ne pas aller jusqu’au Fort du Gondran / arrivée du Télésiège des Gondrans -, ce sera le point culminant de cette ascension avec 2412 m.
  2. En prenant la nouvelle piste à droite, c’est une bonne descente de 1,650 km qui vous guidera donc vers le nouveau Col des Gondrans à 2315 m. Votre récompense : un panorama époustouflant sur le Massif des Écrins !

Si vous êtes en VTT, vous pouvez vous offrir une boucle en descendant du côté de Montgenèvre ou bien repartir à la chasse de 2 cols voisins (sur des sentiers cette fois-ci) et mettre dans votre musette le Col de la Cochette et le Pas du Loup. Pour les détails de cette chasse, vous pouvez consulter le site de Cyclocolsensolo.

VERSANT OUEST-NORD
via le Chemin de Sestrières

Au départ de Briançon, une longue montée de 24,2 km qui emprunte une partie du Col de Montgenèvre. Ne vous fiez pas au pourcentage moyen – 5,5% – l’ascension sera difficile surtout dans la troisième partie.

  • Première partie : elle consiste à emprunter une partie du Col de Montgenèvre. La seule contrainte sera de « partager » la route avec une circulation intense (y compris camions) car c’est un axe important avec l’Italie toute proche. Vous débuterez par 6,3 kilomètres assez facile sur une pente qui n’excède pas les 4,5%. Après avoir dépassé la Vachette, la route va grimper une série de lacet et la pente va s’accentuer à 6-6,5% sur 2,8 km puis décliner légèrement à 5,5% sur 900 m. À l’altitude 1604 m, dans un lacet, vous abandonnerez la route goudronnée pour attaquer la seconde partie sur une piste appelé le Chemin de Sestrières.

Si vous voulez éviter au maximum la circulation, il y a la possibilité d’emprunter le GR5 à partir de la Vachette. Vous rejoindrez ainsi le début de la seconde partie. Comptez 2,4 km à… 10% de moyenne !

  • Seconde partie : vous retrouverez un calme bienfaiteur et pourrez même profiter sur 500 m d’une pente bien plus clémente à 1%. Profitez-en car il faudra enchaîner sur une série de lacets à… 7,5% sur 2,8 km. Alt. 1811 m, un belvédère aménagé marquera la fin de ce bon passage. La suite sera du gâteau car vous vous dirigerez vers Montgenèvre sur le Chemin de Sestrières qui est quasiment plat sur 1,7 km (petite remontée de 600 m à 4% juste avant d’atteindre Montgenèvre).
  • Troisième partie : altitude 1835 m, ne pas redescendre jusqu’à la Station de Montgenèvre sauf si vous vous allez pointer le Col de Montgenèvre (1850 m) et/ou le Collet. Prendre à droite une piste de bonne qualité d’abord en forêt puis au milieu du domaine skiable de Montgenèvre. Vous aurez dépassé les 2000 m (alt. 2040 m), grimper un rude passage de 4,5 km à près de 9% de moyenne. C’est entre le Sommet du Château Jouan (2565 m) et le Chanaillet (2650 m) que vous atteindrez – en réalisant 1,8 km à 6% – l’Ancien Col des Gondrans à 2347 m.
  • Quatrième partie : depuis l’Ancien Col des Gondrans, il faudra grimper vers l’Ancien Fort du Gondran. Ce sera plus ou moins facile avec 600 m à 3,5% puis 675 m à 6,5% jusqu’à un croisement avec une autre piste qui part sur la droite – ne pas aller jusqu’au Fort du Gondran / arrivée du Télésiège des Gondrans -, ce sera le point culminant de cette ascension avec 2412 m.
  • En prenant la nouvelle piste à droite, c’est une bonne descente de 1,650 km qui vous guidera donc vers le nouveau Col des Gondrans à 2315 m. Votre récompense : un panorama époustouflant sur le Massif des Écrins !

VERSANT OUEST-NORD
via Montgenèvre

Au départ de Briançon (rond-point des cols du Lautaret / Montgenèvre), une longue montée de 18,7 km à 6,5% de moyenne qui emprunte presque la quasi totalité du Col de Montgenèvre.

  • Première partie : elle consiste à emprunter une partie du Col de Montgenèvre. La seule contrainte sera de « partager » la route avec une circulation intense (y compris camions) car c’est un axe important avec l’Italie toute proche. Vous débuterez par 6,3 kilomètres assez facile sur une pente qui n’excède pas les 4,5%. Après avoir dépassé la Vachette, la route va grimper une série de lacet durant 6,9 km sur une pente qui osciller autour des 6,5% de moyenne avec une pointe à 7,5% avant d’atteindre Montgenèvre à 1830 m.
  • Deuxième partie : vous pouvez aller pointer rapidement le Col de Montgenèvre (1850 m) et/ou le Collet. Prendre à droite (450 m tout plat), vers le Télémix des Chalmettes, une piste de bonne qualité d’abord en forêt puis au milieu du domaine skiable de Montgenèvre.
  • Vous aurez dépassé les 2000 m (alt. 2040 m), grimper un rude passage de 4,5 km à près de 9% de moyenne. C’est entre le Sommet du Château Jouan (2565 m) et le Chanaillet (2650 m) que vous atteindrez – en réalisant 1,8 km à 6% – l’Ancien Col des Gondrans à 2347 m.
  • Troisième partie : depuis l’Ancien Col des Gondrans, il faudra grimper vers l’Ancien Fort du Gondran. Ce sera plus ou moins facile avec 600 m à 3,5% puis 675 m à 6,5% jusqu’à un croisement avec une autre piste qui part sur la droite – ne pas aller jusqu’au Fort du Gondran / arrivée du Télésiège des Gondrans -, ce sera le point culminant de cette ascension avec 2412 m.
  • En prenant la nouvelle piste à droite, c’est une bonne descente de 1,650 km qui vous guidera donc vers le nouveau Col des Gondrans à 2315 m. Votre récompense : un panorama époustouflant sur le Massif des Écrins !

Voici un article de Cyclomaniac38 qui détaille en partie cette ascension : http://cyclomaniac.cudet.fr/index.php/fr/vtt/col-des-gondrans

Col des Gondrans

Massif du Queyras

Col des Gondrans / Versant OuestVERSANT OUEST
Nouveau Col des Gondrans

Distance : 17,8 km
Départ : Briançon
D+ : 1203 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 11,5% sur 1225 m

 

Ancien Col des Gondrans / Versant OuestVERSANT OUEST
Ancien Col des Gondrans

Distance : 15,9 km
Départ : Briançon
D+ : 1138 m
% moyen : 7%
% maxi : 11,5% sur 1225 m

 

Col des Gondrans / Versant Ouest-Nord via Chemin de SestrièresVERSANT OUEST-NORD
via Chemin de Sestrières

Distance : 24,2 km
Départ : Briançon
D+ : 1198 m
% moyen : 5,5%
% maxi : 9,5% sur 1275 m

 

Col des Gondrans / Versant Ouest-Nord via MontgenèvreVERSANT OUEST-NORD
via Montgenèvre

Distance : 22,9 km
Départ : Briançon
D+ : 1197 m
% moyen : 5,5%
% maxi : 9,5% sur 1275 m

  1. Valentin

    Bonjour, merci pour ces supers infos ! Savez-vous si la partie nord (depuis Montgenevre) est faisable avec un gravel ?

    • Bonjour, merci pour le message. Par contre, je ne sais pas si c’est faisable en gravel depuis Montgenèvre. On est quand même à plus de 2000 m, la piste doit peut-être quand même pas mal caillouteuse. C’est vrai qu’une boucle par Montgenèvre est tentante !

  2. gilles costé

    Bonjour

    Pour avoir fait la boucle complète en montant par la route forestière, celle-çi est carrément impraticable avec un vélo de course à moins de vouloir le démolir ; il y a même des endroits avec des éboulements ou j’ai été obligé de poser pied à terre !
    Sinon, félicitations pour ce site qui me sert de référence pour grimper…

    • Bonjour Gilles, merci pour tes félicitations.
      Sinon, ton commentaire très instructif. C’est vrai que la nouvelle mode gravel donne des idées de découvrir d’autres routes en montagne… mais ce n’est effectivement pas possible.
      Par exemple, pour avoir grimpé le Col du Parpaillon depuis Embrun l’été dernier, je peux assurer que ce n’est pas possible avec un vélo de route ou un gravel. C’était peut-être vrai il y a quelques temps mais en 2019, la piste est uniquement accessible en VTT !

  3. gilles costé

    Je précise que j’étais munis d’un VTT sur recommandations de ce site !

  4. Antony

    Bonjour.
    J’ai escaladé le versant ouest du col des Gondrans et je déconseille l’utilisation d’un vélo de course… Je m’en suis sorti sans dommages mais le risque de crevaison est permanent et le descente est très dangereuse. Il est difficile de rester concentré sur son effort à cause de l’attention que vous devez porter au revêtement afin d’éviter pierres coupantes, nids de poules, glissades dans les graviers, etc. C’est regrettable car cette petite route qui serpente à flanc de montagne est spectaculaire et son dénivelé est très attractif pour un cycliste. Le sommet est sublime avec d’une côté l’ancien Fort du Gondran et de l’autre, le Fort du Janus. Arrivé là-haut, on se mord d’ailleurs les doigts de ne pas pouvoir rejoindre ce magnifique sommet en vélo de course. C’est faisable en VTT.
    J’en profite pour remercier le site alpes4ever que je consulte depuis plusieurs années.
    Cordialement.

    • Bonjour Anthony et merci pour ton message. Oui, le VTT est conseillé pour cette ascension spectaculaire, d’autant plus que le col a été déplacé un peu plus à l’Est et n’est maintenant plus qu’accessible à partir d’une piste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén