Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col des Glières

Col des Glières (photo Alpes4ever).

Le Col des Glières – 1445 m – permet de rejoindre le Plateau des Glières situé dans le massif des Bornes. Ce plateau fut un haut lieu de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. L’ascension par ses 2 versants est redoutable.

VERSANT EST via Lignières

Le versant Est, long de 10,2 km, part du Petit-Bornand-les-Glières. Il vous faudra d’abord commencer par une courte et abrupte descente (610 m à 9,5%) pour rejoindre un pont qui enjambe la Rivière du Borne où débutera réellement l’ascension. Suivez la Route des Lignières puis des Saisons. 1,450 km à 7% de moyenne donnent un peu le ton puis la pente va se durcir les 750 m suivants autour des 8/9,5%. Suite à ce premier effort, une courte descente (200 m à 11%) va vous déposer sur la Route des Glières (alt. 800 m). La suite va être terrible : un passage à 11% de moyenne durant… 5,3 km !!! Sur une route assez étroite, quelques lacets vous permettront de rythmer « un peu » l’ascension (encore plus cruel : les virages ne sont pas plats…). Au 2/3 de ce passage, un minuscule bout de paradis vous sera offert avec un replat de 300 m à 4%. Mais la pente repartira de plus belle avec la portion la plus dure de cette ascension avec 500 m à 13% ! Vous verrez le bout de l’enfer quand vous aurez atteint le chalet de Chez la Jode (devenu aujourd’hui un café-restaurant) et vous pourrez reprendre vos esprits en terminant tranquillement les 2 derniers kilomètre sur une piste au revêtement très correct qui permet de passer sans problème avec un vélo de route jusqu’au Col des Glières à 1445 m d’altitude.

VERSANT EST via l’Essert

Cette variante démarre à partir d’un pont qui enjambe la Rivière du Borne sur la D12 entrelePetit-Bornand-les-Glières et Entremont.  Elle est plus courte avec 8,7 km et son pourcentage moyen donne franchement la migraine avec 9% !!! Il vous faudra d’abord commencer par légère descente (450 m à 2%) puis une légère remontée de 200 m à 1,5% pour rejoindre le pied du hameau de l’Essert où débutera réellement l’ascension. Sans transition, vous aborderez un programme indigeste : un passage à 11% de moyenne durant… 6,3 km !!! Sur une route assez étroite, quelques lacets vous permettront de rythmer « un peu » l’ascension (encore plus cruel : les virages ne sont pas plats…). Au 2/3 de ce passage, un minuscule bout de paradis vous sera offert avec un replat de 300 m à 4%. Mais la pente repartira de plus belle avec la portion la plus dure de cette ascension avec 500 m à 13% ! Vous verrez le bout de l’enfer quand vous aurez atteint le chalet de Chez la Jode (devenu aujourd’hui un café-restaurant) et vous pourrez reprendre vos esprits en terminant tranquillement les 2 derniers kilomètre sur une piste au revêtement très correct qui permet de passer sans problème avec un vélo de route jusqu’au Col des Glières à 1445 m d’altitude.

VERSANT OUEST

Pour le versant Ouest, long de 14,1 km, du départ situé à Thorens-les-Glières jusqu’à Nant-Sec/le Vernet en passant par Usillon, près de 4,7 km seront rapidement parcourus puisque le dénivelé excède à peine les 100 mètres. Les véritables difficultés débutent exactement au hameau du Vernet quand la route part à gauche… avec un pourcentage moyen de 9% sur 6,9 km avec une succession d’une dizaine d’épingles. C’est dur, mais les virages sont plats (en prenant à l’extérieur !), la pente est très régulière sur un bon asphalte et l’ascension se fait globalement à l’ombre d’une forêt. La fin de cette partie est ponctuée par un point haut qui est atteint à 1393 m où je situerais plutôt le Collet décrit ci-après. Une courte mais pentue descente (480 m à 8%) vous déposera au Collet – 1354 m (le Club des Cents Cols le situe à 1330 m !). Le décor s’ouvre sur les sommets environnants. Il ne reste alors plus que 2 km avec une bonne remontée de 830 m à 7,5% pour atteindre le Plateau des Glières puis un final n’excédant pas les 2,5% (ouf !) pour rallier le Col des Glières à 1445 m d’altitude.

Un panneau indique une altitude de 1440 m mais les données IGN situent le point d’arrivée (juste à côté de la table d’orientation) plutôt à 1445 m. D’ailleurs, le véritable point géographique du Col des Glières est situé à 1425 m, en contrebas de la route à mi-chemin entre le parking et le Monument des Glières.

Col-des-Glieres_panneau

Massif des Bornes

Col des Glières / Versant le Petit-Bornand-les-Glières via LignièresVERSANT EST
via Lignières

Distance : 10,2 km
Départ : le Petit-Bornand-les-Glières (Val de Borne)
D+ : 808 m
% moyen : 8,5%
% maxi : 13% sur 480 m

Col des Glières / Versant le Petit-Bornand-les-Glières via l'EssertVERSANT EST
via l’Essert

Distance : 8,7 km
Départ : le Petit-Bornand-les-Glières (Val de Borne)
D+ : 728 m
% moyen : 9%
% maxi : 13% sur 480 m

Col des Glières / versant OUESTVERSANT OUEST

Distance : 14,1 km
Départ : Thorens-Glières (haute vallée de la Fillière)
D+ : 824 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 9,5% sur 600 m et 1550 m

  1. benoit

    J’ai fait aujourd’hui ce col par le versant Est (Petit-Bornand-les-Glières), les 5 derniers km à 12% sont en effet un enfer absolu ! A noter que si vous partez de Saint-Pierre il faut rajouter 6 kms d’ascension soit au total plus de 15 bornes d’ascension.

  2. VEYRET

    L’enfer??? Peut-être pas, mais un sacré morceau, personnellement, j’ai fait la plupart des « raidars » des Alpes et je n’en connais aucun ayant un tel pourcentage sur près de 5km!!!! Abordé après le col de Solaison (pas franchement de tout repos celui-là), ce fut d’autant plus dur, car dans la vallée (de St PIERRE au pied du col), j’ai compris ma douleur: les cuisses ne répondaient plus, au bord des crampes, j’ai fait 1 er arrêt à côté d’un panneau m’indiquant 930m d’altitude, plus que 500m… de dénivelé!!, 2ème arrêt en face du panneau 1130 m et enfin dernier arrêt celui-là trop tard, les cuisses perclues de crampes, je voyais la route s’incliner à moins de 50m devant moi, mais impossible…. Je reviendrais en ces lieux inhospitaliers, ce fut la seule pensée qui me vint à l’esprit….

  3. Anthony84C

    Bonsoir.

    J’ai grimpé le col des Glières à vélo par Thorens-Glières en juillet dernier par le versant de Thorens-Glières et j’ai observé quelques différences par rapport au profil proposé.

    Un panneau à Thorens-Glières donne la même portion difficile décrite ici mais il donne plutôt 6,6km à 9 % plutôt que 10 %, avec pour seules variations 1 km à 7 % et 600m à 10 % pour arriver au col du Collet.

    Effectivement, le col du Collet est à 1397m d’altitude selon une borne trouvée sur Géoportail, c’est un peu différent d’un panneau à Thorens-Glières qui en annonce 1392m en ce point. Mais à la différence du profil que vous proposez ici, je dirais que la mini-descente (entre 400 et 500m) qui suit le col du Collet est un peu plus prononcée: de 1397m on passe à 1354m d’altitude avant de grimper à nouveau.

    Du coup, les deux derniers kilomètres grimpent un peu plus que le 2 % donné ici même si à part une courte rampe, le final est effectivement facile.

    Il y aussi un petit mystère sur l’altitude du col annoncé à 1440m selon le panneau. Les cartes IGN ne donnent pas l’altitude exacte du col routier, seulement le col géographique (1425m) cependant si on pratique avec Géoportail un zoom avec des mesures, on peut pousser l’altitude du col jusqu’à 1448m en face des tables d’orientation et des drapeaux qui marquent le col. Mais ces zooms ne sont pas toujours très fiables, notamment sur les ponts où l’altitude descend parfois inexplicablement alors qu’ils sont plats.

    Salutations et au plaisir de vous lire.

    • Bonjour Anthony,
      Merci beaucoup pour toutes ces infos. Je vais les comparer par rapport à mes données et te ferai un retour un peu plus tard. Bien à toi.

  4. Anthony84C

    Bonsoir.

    Pardon te de déranger encore une fois mais c’est juste pour signaler une petite incohérence entre le graphique et le texte. Tu indiques près de 4 km entre le départ et le début des vraies difficultés alors qu’il y en a 4,6 km sur ton graphique. De même tu indiques ensuite 7,3 km à 8,5 % mais dans ton graphique c’est plutôt 6,6 km à 9,1 % :(1397-795)/(11,2-4,6) en comprenant les passages à 11 et 11,5 %.
    Je soutiens plutôt la version du graphique qui correspond aussi à mes calculs.

    Merci pour ta mise à jour.

    Salutations.

    • Bonjour,
      Dans mes commentaires, je fais parfois des ajustements par rapport aux données pures et dures d’un graphique car j’analyse aussi la géographie des lieux et entre autres les villages qui servent plus facilement de repères lors d’une ascension. Dans ce cas, je mets en avant le hameau de Nant-Sec qui sert de repère tout en sachant que le début des vraies hostilités démarre seulement 600 m après. C’est un peu une manière de dire au cyclo : « Attention, après Nant-Sec, fini la rigolade, ça va chauffer ! » 😉

  5. GérardMN

    Bonjour Joris, Anthony,

    Je reviens sur le site après quelques mois d’absence et je vois qu’il y a plein de nouveaux cols et mises à jour. Certains dont j’ai fait l’ascension il y a bien des années et pour lesquels j’aurais été incapable de décrire la montée! L’hiver n’est apparemment pas une période creuse pour Alpes4ever…

    Plus récemment, j’ai fait en septembre l’ascension du Col des Glières par Thorens-Glières et j’ai une question par rapport à la mise à jour et plus particulièrement par rapport au Col du Collet. Il y a visiblement une incertitude sur l’altitude, la carte Michelin par exemple le donne à 1390 m. Mais il semble qu’il y ait aussi une incertitude sur la localisation. Je pensais comme Anthony qu’il s’agissait du sommet de la première montée mais dans la description de la variante nord, il est fait référence au bas de la descente, 2 km avant l’arrivée. Cela paraît bizarre non? La mention du Club des Cents Cols comme source de l’information ne semble d’ailleurs pas là par hasard :-).

    Quels sont exactement les éléments de localisation du Club des Cents Cols? Est-ce simplement l’altitude? Il me semble que les Cents Cols se référaient aux cartes Michelin. Dans ce cas est-ce-que le 1390 ne pourrait pas s’être transformé en 1330 (lecture d’un 9 dont la boucle est partiellement effacée). Anthony indique 1354 m au bas de la descente ce qui est également différent.

    Je ne sais pas s’il y a plus d’information, mais a priori, j’aurais tendance à considérer que l’altitude 1330 m est une erreur et que le col est bien au sommet des lacets d’Usillon.

    Amicalement.

    • Bonjour Gérard,
      d’abord merci de suivre alpes4ever.com, ça me fait plaisir !
      Sinon je suis bien d’accord avec toi pour la situation géographique du Collet que j’aurais plutôt placé au sommet des lacets d’Usillon à 1397 m (donnée relevée avec Geoportail).
      Pour le profil, j’ai même rectifié l’altitude donnée par le CCC (1330 m) car sa position tombe sur un point d’altitude qui est de 1354 m ! S’il fallait retenir l’altitude de 1330 m, le point géographique serait situé un peu en contrebas des chalets des Collets !
      Bref, oui c’est vraiment le bordel pour ce Collet ha ha ha !
      Cependant, je me suis fié à la seule position officielle donnée par le Club des Cents Cols (dont je ne suis pas adhérent) : http://www.centcols.org/util/geo/visuGP.php?code=FR-74-1330
      D’ailleurs, la notion de Collet est à peine reconnu par la langue française, voir cet intéressant article du CCC.
      Voilà pour mon analyse… il faut savoir aussi, et beaucoup de cyclos chasseurs de cols le reconnaîtront, que bien des cols indiqués par le CCC ont des allures bien étranges par rapport à la toponymie des lieux !
      Mais bon, ce qui compte au final, ce sont les belles ascension à vélo que l’ont peut faire ! 🙂
      Bien à toi.

  6. GérardMN

    Bonjour,

    et merci pour la référence de l’article qui est effectivement très intéressant. J’ai toujours cru qu’un collet était un petit col et ça doit malgré tout être parfois le cas: exemple, le Collet de Tamié, passage secondaire à proximité du Col de Tamié, passage principal. A noter que dans le cas du Col du Collet, celui-ci est bien défini comme un col, le terme collet n’étant ici que le nom dudit col. Mais avec la présence du hameau (ou lieu-dit) les Collets, nul doute que cela ne contribue à une certaine confusion sur la localisation exacte.

    Mais je suis d’accord qu’il s’agit là d’une discussion plutôt académique, l’important étant les opportunités d’ascension. A ce propos, l’immense mérite du CCC (je ne suis pas membre non plus) est d’avoir sorti il y a environ 40 ans une liste référencée de ‘’tous’’ les cols de France. Maintenant, on trouve tellement de choses sur Internet que cela peut paraître désuet mais à l’époque, cette liste, même si elle comprenait des erreurs et approximations (ce qui est apparemment toujours le cas) était ô combien précieuse pour qui voulait découvrir de nouveaux horizons.

    Amicalement

  7. Gabriel

    Pas de tout repos ce col…
    Fait hier en pleine chaleur depuis Thorens-Glières. Toute la montée se fait à l’ombre avec un super revêtement !
    Les 6-7km les plus durs sont très régulier et à chaque épingle la pente faiblit légèrement ce qui permet de souffler un peu (ce qu est pas du luxe…).
    Les deux derniers kilomètres se font à découvert sur le plateau des Glières avec une belle vue sur le monument de la Résistance.

    Par contre, la descente vers Entremont c’est autre chose…
    Les deux kilomètres de piste se font en vélo de route mais je m’attendais à un chemin en meilleur état ! Pour ceux qui tienne à leurs pneus, je déconseille le passage.
    Le reste de la descente est tout aussi chaotique puisqu’il faut éviter les nombreuses pierres, les trous et le revêtement qui date pas d’hier… En plus, avec la chaleur le goudron avait pas mal fondu.

    C’est le jour et la nuit entre les deux versants. A privilégier le versant Ouest depuis Thorens-Glières !

    Encore un col super bien détaillé et des pourcentages au plus proche du réel !
    Merci !!

    • Hello Gabriel, d’abord bravo pour avoir grimpé cette ascension hors-norme ! Pour la piste, le « gravel » devient de plus en plus à la mode… moi-même je pratique un peu avec des pneus de 25 – Michelin PRO4 Endurance. Avec ces derniers, ça passe assez bien. En tout cas, c’est quand même plus cool de pouvoir faire une boucle.

  8. Wlad

    Bonjour,
    Merci pour ce site et vos profils très complets qui me permettront de préparer au mieux les 4 ascensions de L’Etape du Tour 2018 !
    Beau travail, merci !

    • Bonjour Wlad,
      merci pour ton com très sympa. Les profils peuvent effectivement aider à préparer l’EDT 2018 mais il faudra être en forme et bien affûté surtout avec ce final de la Colombière qui est un des plus terribles des Alpes !

  9. Double j

    J’ai fait le versant est via l’essert, après le plateau de solaison le jour où les pros faisaient cette montée. A noter le col des annes qui est pas mal dans le coin, finalement les cols de Romme, des Aravis et de la Colombière sont plus faciles !

    http://veloencevennes.free.fr/

  10. Giorgio73

    Bonjour à Tous,

    Hier reconnaissance d’une partie de l’étape du tour 2018. Au programme, col de la croix Fry et ensuite Thorens Glières.
    Croix Fry, un vrai col avec quelques bons % pour se mettre en jambes avant Thorens Glières. Un après midi torride avec une montée qui m’a largement rappelé le Grand Colombier par Virieu le petit. Il va falloir être patient et costaud. Il risque et va certainement y avoir un grand tri le 8 juillet prochain dans ce mur !
    Merci pour

    • Oui, joie et bonne humeur pour le Col de la Croix Fry, souffrance et désespoir pour le Col des Glières seront sûrement au programme de l’Étape du Tour 😉 !!!

      • Benjamin Le Bras

        Bonjour Joris,
        J’ai monté le plateau des Glieres lors de la randonnée Lyon Mont Blanc en juin 2019 par le versant « facile » de Thorens-Glières.
        Ton profil est tout à fait conforme à mes souvenirs. La descente sur le Petit Bornand est très impressionnante. Bravo donc pour cette mise à jour et pour l’ensemble de ton site. C’est un must !

  11. Athurion Étienne

    La montée par les Esserts se déroule dans un cadre magnifique, et c’est là l’essentiel. Le revêtement est excellent. On en oublie tout simplement le pourcentage. Votre graphique, plaisant à lire permet de savoir et choisir le bon braquet. L’essentiel de cette ascension réside dans le cadre ; l’étroitesse de la route en souligne la beauté.
    Étienne A

    • Merci Étienne pour le message. Quand même, ce col des Glières par les Esserts, quelle ascension avec cette route qui s’accroche à la falaise !

  12. Salut Joris 🙂

    Super ton profil !!
    Moi ce qui m’a marqué dans le versant par l’Essert, c’est l’encaissement de la montée, c’est raide et sans répit, mais aussi très encaissé, froid, presque lugubre par moment, on se sent vraiment enfermé contre la roche.
    Ce n’est pas quelque chose que l’on ressent souvent, en tout cas ça contraste avec le côté grandiose et ouvert du plateau au sommet.

    Voilà c’était ma petite touche marquante que je voulais partager 😀

    • Salut Idris 🙂
      Oui, ce plateau des Glières est assez surprenant géographiquement. Au mois de juin dernier, j’étais descendu par le côté Essert mais il faisait beau, donc c’était moins oppressant. Mais j’ai effectivement constaté qu’il y avait une pente de dingue sur une route minuscule qui plonge dans la vallée tout en s’accrochant à la paroi. Vertigineux. Les virages n’offrent aucun répit car ils sont très courts et pas plats. Bref un enfer sur ce versant. Par contre, j’ai adoré l’autre versant depuis Thorens-Glières. Une approche très plaisante en remontant le petit vallon de Fillière. Puis une montée ardue mais très régulière sur un bon revêtement à l’ombre. Puis le paysage qui s’ouvre en franchissant le Collet et le final tranquille pour finir au Plateau des Glières qui est splendide. Comme toi, j’ai adoré ce col.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén