alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Qui est alpes4ever ?

Mont Ventoux 2007

Sur les pentes du Mont Ventoux

Me, myself and I

Je m’appelle Joris LESUEUR, j’ai un peu plus de 2×20 ans, je suis marié, j’ai 2 enfants, un chien et un chat (ouf !) et j’habite près de Dijon en Bourgogne.

Ma passion ? Heu… peut-être le vélo ?!

Mais surtout, ce que j’adore, c’est grimper, ouais, tout ce qui ressemble à une pente, du faux-plat au raidard ! Je roule essentiellement en solo mais des sorties avec quelques amis me font plaisir aussi.

Depuis quand je fais du vélo sans les roulettes ?

Je me suis mis « sérieusement » au vélo en 2001, je me suis cassé les dents sur les pentes du Mont Ventoux en 2001 et 2002 (mais j’ai vaincu la bête en 2007 !) puis j’ai réussi ma première « grosse » ascension en 2003 avec l’Alpe d’Huez en compagnie de mon père.

Mon palmarès ? Que des podiums !

Depuis, j’ai gravi plus de 150 cols, des dizaines de sommets, franchi 25 fois la barre symbolique des 2000 mètres et même grimper 3 faces du Grand Colombier dans la journée (Maître N°242 ET 925ème Fêlé de la Confrérie des Félés du Grand Colombier).
L’essentiel de mes aventures sont sur bosses21.com

Petit cours de géographie…

J’ai écumé toutes les bosses de Côte-d’Or, tapé dans les ballons vosgiens, titillé quelques coups de culs pyrénéens, suis passé dire plusieurs fois bonjour au Ventoux et bien sûr me suis envoyé en l’air dans les Alpes françaises et suisses ! J’adooooore la montagne !!!

Pourquoi les Alpes et pas un autre massif ? Ben c’est plus près de Dijon ! J’y ai fait plusieurs séjours et je commence à connaître le quartier !

Sur la toile

Je partage ma passion avec 2 blogs :  bosses21.com et alpes4ver.com

Le « petit » truc de ces 2 blogs : des centaines de profils ! J’aime bien savoir pourquoi je « souffre » dans telle ou telle ascension ! Pour tous les détails, consulter la page « Comment sont réalisés les profils d’alpes4ever ? »

Le Tour de France…

Vous remarquerez peut-être que je ne parle quasiment pas du Tour de France. Il est vrai que la renommée de certains cols pourrait s’écrire avec son histoire… voici une petite histoire qui explique pourquoi je le « boycotte » depuis plusieurs années :

22 juillet 2006, je pars à 6 heures du matin en compagnie de mon père pour joindre en vélo le Creusot – théâtre de la 19ème étape du Tour de France qui était un contre la montre. C’était aussi l’occasion de réaliser mon premier 100 km, un petit défi à l’époque pour ma cinquième année vélo. Nous avions mis 5 heures et on était heureux ! La fête était encore plus grande avec le spectacle du contre-la-montre. J’étais fan de Floyd Landis qui avait fait une étape spectaculaire 2 jours auparavant dans les Alpes et repris la troisième place. Lors du passage de Floyd Landis, je l’ai encouragé de toute mes forces. Il prend la 3ème place de l’étape et 30 secondes sur Óscar Pereiro et gagne par la même occasion le maillot jaune ! … 5 jours plus tard… Floyd Landis a été contrôlé positif à la testostérone après la 17e étape du Tour de France 2006 (taux 11 fois supérieur à la normale, la limite admise étant 4 fois)… je me suis senti HAUTEMENT TRAHI !

Certes, les affaires de dopage ont fleuri de toute part durant les années Armstrong mais « je tenais bon », « aveugle », je continuais de rêver en admirant les envolées des grimpeurs dans les cols… mais Floyd Landis a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase ! Désormais, le Tour de France : OUT !

Depuis, j’ai décidé que les cols, les sommets devaient appartenir aux amateurs, aux anonymes. C’est à chacun d’écrire son histoire avec telle ou telle montée. C’est votre effort, votre souffrance, votre âme, votre combat, votre victoire qui seront mis à l’honneur !

C’est ce que je souhaite vous faire partager avec alpes4ever !

Et la montagne est tellement belle…

  1. Bonjour.
    C’est en effectuant des recherches pour mon « grand objectif 2015 » que je viens de tomber sur ton blog. Voilà: cette année je fête mes 50 ans et, plutôt que d’inviter une bande de copains, tortillons et serpentins et d’ouvrir quelques bouteilles de champagne, j’ai convié mes 50 cols préférés à la mesure de mon coup de pédale. 50 cols pour mes 50 ans, donc (ce qui n’empêchera pas AUSSI de concrétiser l’autre idée…) Si ça t’intéresse, je peux te fournir ma liste des 50 cols ainsi qu’une autre, que je baptiserais celle des « cols durs » avec ce barème tout simple (et tu peux le dire ce que tu en penses comme système de calcul): multiplier le dénivelé par le pourcentage moyen.
    A bientôt,
    Hervé

    • Hello Hervé, 50 cols en 2015, c’est un cadeau magnifique pour tes 50 ans ! Heu tu bois un coup à la fin de chaque col ?! 🙂 J’ai jeté un coup d’oeil à ton site qui est bien sympa. Ce serait même mieux de nous faire partager ton cadeau (et de belles photos) sur ton blog ! Tiens-moi au courant.
      Pour le barème, je ne souhaite pas donner d’information à ce sujet. Je m’explique : de par mon expérience personnelle, une ascension dure ou pas dépend de chacun ! En effet, on peut être en forme dans une montée difficile et le lendemain se ramasser complètement dans un petit col. Les conditions comme la météo, l’environnement et plein d’autres facteurs peuvent changer la physionomie d’une ascension. Dans tous les cas, grimper des pentes à 6-7-8% et plus oblige le cycliste à fournir un bel effort ! Mais rien ne t’empêche de développer ton argument sur ton blog !

  2. Francis

    Salut à tous.
    Je me retrouve complètement dans tes valeurs.
    Je fais du velo de route depuis 5 ans sérieusement et ce qui me plait est de grimper.
    Originaire de la Maurienne, il y a peut être un rapport.
    Cette année mon défi est l’étape du tour avec un seul objectif: arriver au bout.
    Je m’entraîne en ce moment pour cela, mais c’est vrai que cette somme de dénivelé + est effrayante.
    Si vous avez de bons tuyaux pour l’entrainement, je suis preneur.
    Ah, j’oubliais, j’ai plus de 60 balais mais les yeux pleins d’étoiles de pouvoir atteindre mon but.
    A bientôt sur la route des cols HC et les autres.

    • Bonjour Francis, merci pour le message. Pour l’Etape du Tour, je trouve qu’elle est monstrueuse (le Glandon en deuxième rideau est déjà une étape à lui tout seul !), même avec un bon entraînement, cela reste un défi que j’espère tu réussiras au moins en tant que finisher. Je n’ai pas vraiment de conseils sauf d’avaler du dénivelé afin de ne « plus ressentir » les efforts à faire dans une ascension dure mais c’est le fruit de plusieurs années de pratique. Ah si, Un conseil qui sera très utile pour cette étape, faire équiper son vélo avec le plus petit développement possible ! Un compact équipé en 34-50 et cassette 11-23 est à proscrire (sauf si tu n’as pas les cannes pour ça), les pourcentages du terrible final du Glandon (entre 10 et 11% les 3 derniers kilomètres) en feront mettre plus d’un pied à terre !

  3. Nicolas

    Salut Joris,

    Bravo pour ton site et surtout bravo pour tes « altigraphes ». Ils sont très clairs et très agréables à lire. J’adore. Super, super et encore super….
    J’habite en Auvergne et je pourrais faire la même chose avec les cols d’ici 🙂

    Et vive le vélo pour se faire plaisir.

    Nicolas.

    • Salut Nicolas,

      Un grand merci pour tes encouragements ! À ma connaissance, il n’y a pas de site spécialisé sur les altigraphes d’Auvergne (il y a quand même http://veloencevennes.free.fr/ qui chevauche un peu), la porte est ouverte mais il y a du boulot 😉 ! J’en ai fait de même pour mon département-domicile avec http://www.bosses21.com ! Et oui, je te souhaite aussi beaucoup de plaisir sur le vélo, on s’y sent souvent bien !

  4. Jean Pierre

    Salut Joris
    Ton site est parfait les profils nous incitent à nous lancer ou non sur un col. J’habite Annecy, je connais Chenôve,.
    Sallanchard de naissance j’ai assisté à la victoire de Mercks en 1964 et Bernard Hinaut en 1980 sur mes routes de jeunesses. Je me suis remis au vélo il y a quelques années et une question me turlupine John Kerry voulait se faire la Colombière depuis Cluses! Il doit tout de même avoir une sacrée forme !
    Encore merci pour ton site qui répertorie des cols « boudés » par certains sites car non prestigieux ( col des fleuries par exemple)

    • Bonjour Jean-Pierre, réponse un peu tardive, toutes mes excuses. Oui, j’aime bien réaliser le profil de montées moins prestigieuses, je trouve qu’il y a toujours quelque chose à voir ou une jolie difficulté à surmonter.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén