alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Étape du Tour 2016 – tous les profils

logo_ET1Le 10 juillet prochain, près de 2 semaines avant le passage du peloton du Tour de France, les cyclosportifs seront attendus par milliers (15 000 en 2015) pour la 24ème édition de l’Etape du Tour, sur le parcours de la 20ème étape, dessinée entre Mégève et Morzine, avec, au programme, les ascensions des Cols des Aravis, de la Colombière, de la Ramaz et de Joux Plane.

La course – 146 km / 3935 D+ (données Openrunner)

Un parcours tout aussi costaud que l’édition 2015. Après s’être élancé depuis Mégève, une descente le long de l’Arly vous permettra de vous mettre tranquillement dans le rythme. Mais attention, à Flumet, au PK10, se pointe déjà la première ascension du jour avec celle du Col des Aravis. Classée seulement en 2ème catégorie par les organisateurs du Tour, elle ne se laissera pas grimper facilement surtout dans sa troisième partie (7,3 km entre 6 et 8% de moyenne). La descente sera grisante jusqu’à St-Jean-de-Sixt.

Au Grand-Bornand débutera la seconde ascension : le Col de la Colombière. Vous avez de la chance, vous grimperez son versant le plus facile mais son final de 1,2 km à 8,5% vous fera déjà ressentir les premiers éléments de fatigue… Attention, ça descendra fort dès que vous basculerez vers Cluses.

La liaison – 13 km – entre Cluses et Mieussy ne sera pas de tout repos : c’est un gros faux-plat montant.

À Mieussy, 80 km + 1660 m de D+ sont derrière vous mais le plus gros est à venir avec la troisième ascension de ce parcours avec le Col de la Ramaz où la pente ne vous lâchera quasiment jamais et il faudra négocier votre premier cauchemar : un long passage de 1,3 km à plus de 10% de moyenne. Nouvelle grosse descente – qui gaspille aussi beaucoup d’énergie – jusqu’à Taninges.

Encore un faux-plat montant jusqu’à Samoëns où débute la dernière ascension de la journée : le terrible Col de Joux Plane et ses 11,6 km à 8,5% de moyenne. Le pire se trouve à Samoëns où vous vous retrouverez au pied d’un mur de 1,2 km à 10% de moyenne !

L’arrivée ne se fera pas au Col de Joux Plane (alt. 1691 m) mais – nouveauté par rapport aux précédentes éditions – mais à Morzine après… une descente ! Sachez que personnellement, cette option me déplaît beaucoup car certains participants prendront énormément de risque pour grapiller quelques places ! Fatigue, grosse pente, concurrents fous augmenteront les risques d’une chute : SOYEZ PRUDENT !

À noter un petit piège « mental » dans ce final : entre le Col de Joux Plane et le Col de Ranfolly, il y a une descente – 1,8 km – suivi… d’une remontée de 1 km à 3,5% de moyenne jusqu’au Col de Ranfolly.

Bonne course à tous !

Les profils des 4 ascensions

Col des Aravis / versant SUD1 – Col des Aravis – 1486 m

Distance : 11,6 km
Départ : Flumet (val d’Arly)
D+ : 593 m
% moyen : 5,5%
% maxi : 8% sur 1,3 km

 

Col de la Colombiere / versant Sud-Ouest2 – Col de la Colombière – 1613 m

Distance : 11,7 km
Départ : le Grand-Bornand (Vallée du Borne)
Dénivelé : 690 m
% moyen : 6%
% maxi : 8,5% sur 1,2 km

 

Col de la Ramaz / Versant OUEST3 – Col de la Ramaz – 1608 m

Distance : 14 km
Départ : Mieussy (Vallée du Giffre)
Dénivelé : 982 m
% moyen : 7%
% maxi : 11,5% sur 400 m

 

 

 

Col de Joux Plane / Versant Samoens direct4 – Col de Joux Plane – 1705 m

Départ : Samoëns (vallée du Giffre)
Distance : 11,6 km
Dénivelé : 989 m
% moyen : 8,5%
% maxi :11% sur 200 m

 

 

 

Détail des 4 ascensions

Col des Aravis1 – Col des Aravis

Le versant Sud débute à Flumet (en Savoie). Court – 11,6 km – il se décompose en 3 parties distinctes. 1,5 km à plus de 6% vous fera grimper rapidement au-dessus de Flumet. Vous remonterez/redescendrez (légère descente de 900 m) les Gorges de l’Arrondine (avec 2 tunnels assez courts) pour arriver au village montagnard de la Giettaz, point de départ des véritables hostilités avec une belles séries de lacets répartis sur 6 km à 7% de moyenne. Après le tunnel, il faudra se coltiner 1,3 km à 8% pour atteindre le Col des Aravis à 1486 m. Vue sur le Mont Blanc.

Voir la fiche complète du Col des Aravis

Col de la Colombière

2 – Col de la Colombière

Le versant Sud-Ouest part du Grand-Bornand et propose une ascension pas trop longue – 11,7 km – mais avec un pourcentage moyen de 6% qui annonce quelques petites difficultés.

Les 2 premiers tiers de l’ascension sont très irréguliers : 6,5% sur 400 m et un « replat » à 4% sur 1,1 km pour s’élever au-dessus du Grand-Bornand, un joli coup de cul à 8% sur 1 km puis un léger fléchissement à 6,5% sur 1,2 km pour atteindre Bois Bercher, poursuivre un effort à 7% sur 1,1 km sur les lacets qui mènent aux Nants, point de départ d’une pente plus douce à 3/3,5% sur 2,7 km et vous permettront de doubler le Chinaillon et sa dizaine de remontées mécaniques.

A la sortie du Chinaillon, vous attaquerez la dernière partie de l’ascension (4,2 km), libérée de toutes constructions humaines sauf la route bien sûr et sur laquelle vous pourrez concentrer tout votre effort sur une montée progressive: 1,5 km à 6,5%, 1,5 km à 7,5% puis une rampe finale – qui voudrait ressembler à sa soeur jumelle qui se trouve de l’autre côté – de 1,2 km à 8,5% pour atteindre le Col de la Colombière à 1613 m.

Voir la fiche complète du Col de la Colombière

Col de la Ramaz3 – Col de la Ramaz

Pour le versant Ouest qui part de Mieussy, c’est une bonne grimpette  de 14 km qui vous attend avec des paysages magnifiques. Echauffez-vous bien dans la vallée car il faudra attaquer par une rampe de 2 km à 8,5% de moyenne.

Les 6 kilomètres suivants ne fléchiront quasiment pas sous les 6% (juste une petite descente et un léger replat sur 800 m entre le km 2 et le km 3). Puis la route se dressera brutalement à 11,5% puis 10,5% sur 1,3 km.

En passant sous le tunnel de Sommand (refait à neuf en décembre 2009 et donc en principe éclairé), la pente va se « radoucir » à 8% sur 1,2 km.

Poursuivez votre effort jusqu’à la station du Sommand, vous pourrez alors finir les 4 derniers kilomètres sur une pente plus roulante (max 6,5% dans le dernier kilomètre). Juste après le 1er parking, vous passerez donc juste à côté du Col géographique puis atteindrez enfin le Col routier de la Ramaz. 

Voir la fiche complète du Col de la Ramaz 

Col de Joux Plane

4 – Col de Joux Plane

Le versant Sud (Samoëns) ne propose en revanche quasiment aucune possibilité de se refaire la fraise. Plusieurs passages à plus de 10%, une multitude de lacets permettent de se relancer. Attention, la route est exposée plein soleil, risque de canicule l’après-midi. Les points de vue sur la vallée du Giffre ainsi que sur le Mont Blanc sont splendides.

Voir la fiche complète du Col de Joux Plane

Le parcours

Col Agnel

Col AgnelLe Col Agnel (en italien Colle dell’Agnello), à 2 744 mètres d’altitude, relie la France et l’Italie. On peut dire qu’il est assez méconnu car assez enclavé et souvent détrôné par son voisin plus prestigieux au niveau touristique – le Col d’Izoard – mais il présente pourtant de beaux attraits : il est le deuxième plus haut col routier des Alpes françaises derrière le Col de l’Iseran (2 770 m) et le deuxième plus haut col routier des Alpes italiennes derrière le Col du Stelvio (2 757 m) et c’est une ascension hors normes aussi bien sur le versant français que le versant italien.

Col du Parpaillon

Col du ParpaillonS’il est un col de légende c’est bien le Parpaillon ! Situé à la limite des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, il culmine à 2637 m sur une crête séparant la vallée de la Durance et celle de l’Ubaye. Ce col a été ouvert (1911) par les troupes du Génie Militaire comme beaucoup d’autres passages jalonnant la Grande Traversée des Alpes entre Thonon et Nice.

Col de Champ-Laurent

Col de Champ-LaurentLe Col de Champ-Laurent – 1116 m – est un col niché tout au Nord de la Chaîne de Belledonne. Associé au Col du Grand Cucheron, son ascension permet de « raccourcir » le passage entre les Vallées de l’Isère et de la Maurienne.

Col du Grand Cucheron

col-du-grand-cucheron-panneauLe Col du Grand Cucheron – 1188 m – est un col niché tout au Nord de la Chaîne de Belledonne. Associé au Col de Champ-Laurent, son ascension permet de « raccourcir » le passage entre les Vallées de l’Isère et de la Maurienne.

Les Arcs 2000

Les Arcs 2000La Station des Arcs 2000, de par son bétonnage massif fait partie des plus moches des Alpes. Pourquoi on se donnerait la peine d’y faire un tour ? Deux points positifs :

  • c’est l’occasion de faire un « 2000 » pas trop difficile ;
  • tranquillité absolue avec de beaux points de vues sur le Massif des Alpes Grées et ses glaciers.

Les Arcs 1800

Les Arcs 1800

Les Arcs 1800 fait partie d’une série de stations – Les Arcs 1600 / 1950 / 2000 – reliées entre elles qui ont été construites à partir de la fin des années 60. Réalisées avec une aide massive du béton, on ne peut pas dire que c’est ce qui a été fait de plus sympa en terme d’intégration de l’architecture avec la montagne.

À la lecture de cette introduction, vous vous demandez quel serait l’intérêt de grimper là-haut… et bien, je peux avancer quelques arguments positifs :

  • l’occasion de grimper jusqu’à 1800 m tout de même ;
  • de beaux points points de vues sur la Vallée de Tarentaise, un panorama 180° sur le Massif du Beaufortin, des coups d’œils sur quelques points culminants du Massif de la Vanoise comme le Sommet de Bellecôte ou le Mont Pourri ;
  • un versant Ouest ludique et méconnu.

Col Luitel

Col LuitelLe Col Luitel – 1262 m – est un petit monstre tapi tout au Sud de la Chaîne de Belledonne… petit par son altitude qui n’est pas excessive mais terrible par son ascension, surtout celui du versant Sud !

Reclassements dans alpes4ever

J’ai effectué cette semaine un reclassement de toutes les ascensions de Haute-Savoie et Savoie. Elles sont désormais classées en 4 catégories : les moins de 1000 m, les plus de 1000 m, les plus de 1500 m et les plus de 2000 m pour plus de confort dans les recherches genre « cette année je me tape tous les 2000 ! 😉 ».

Les listes et cartes (avec aussi classement selon les altitudes) sont accessibles au premier niveau de chaque département.

J’ai aussi effectué un gros balayage de tous les liens, ils sont tous clean !

Bon surf à tous !

alpes4ever change de thème !

Je suis tombé dernièrement sur le magnifique thème WordPress réalisé par Anders Norén. J’ai craqué, j’espère qu’il vous plaira !

le Super Sauze

le Super SauzeLa Station du Super Sauze – 1705 m – est une ascension beaucoup moins connue que sa voisine Pra Loup. Pourtant, même si plus courte entre 8,6 km et 9,1 km selon l’une des 2 variantes, elle offre un effort plus conséquent avec de nombreuses portions entre 8et 11% et grimpe à une altitude plus élevée. Au sommet, une station des années 60 (toujours fonctionnelle) qui en fait l’un des derniers vestiges du temps passé.

Page 1 sur 18

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén