7 étapes – 720 km – 18 000 m de D+ : 3 chiffres clés qui laissent rêveur ou qui font frémir selon le ressenti… autant vous dire que cette randonnée s’adresse aux cyclos chevronnés et bien entraînés ! Les étapes ne sont pas longues en soi mais c’est le dénivelé à « avaler » : plus de 2000 m / jour.

ÉTAPE 1/7 : Thonon-les-Bains > La Clusaz

95 km / D+ 2400 m / D- 1750 m / 4 cols franchis / Haute-Savoie

Une étape à double tranchant. Au départ de Thonon-les-Bains, l’euphorie et la fraîcheur seront bien sûr au rendez-vous. La remontée de la Vallée de la Dranse et les passages des Cols des Gets (PK 37,3) et de Chatillon (PK 52,3) passeront sans problème. Par contre, le Col de la Colombière risque de doucher les plus optimistes. Ne pas se fier à son altitude modeste – 1613 m – son final est l’un des plus durs de cette Route des Grandes Alpes.

Distance : 7,8 km
Départ : Pont des Plagnettes – Montriond (Vallée de la Dranse)
D+ : 276 m
% moyen : 3,5%
% maxi : 4,5% sur 2860 m

Le Col des Gets – 1163 m – est le premier col que vous gravirez sur la Route des Grandes Alpes. Il se trouve au cœur de la Station des Gets. Le versant Nord au départ du Pont des Plagnettes qui se trouve juste avant Montriond – est assez facile, la pente moyenne n’excédant pas les 4,5%. Idéal pour une première mise en jambe.

Tous les détails sur le Col des Gets / Versant Nord

Départ : Taninges (Vallée du Giffre)
Distance : 3,7 km
Dénivelé : 120 m
% moyen : 4,5%
% maxi : 5% sur 2240 m

Le Col de Chatillon – 741 m – permet de faire la liaison entre les Vallées du Giffre et de l’Arve. Il ne faut pas se fier à son altitude modeste et à son court versant – 3,7 km depuis Taninges : ce col se grimpe tout de même sur une pente moyenne à 4,5%. Par contre, il faudra être prudent avec la circulation qui peut être intense à certaines heures de la journée.

Tous les détails sur le Col de Chatillon / Versant Nord

Départ : Scionzier (Vallée de l’Arve)
Distance : 17,3 km
Dénivelé : 1127 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 11,5% sur 300 m

Déjà 60 km et mine de rien 1000 m de D+ au compteur. L’ascension du Col de la Colombière sera le premier (déjà) test grandeur nature de cette Route des Grandes Alpes : une longue ascension – 17,3 km – plus de 1000 m de D+ et un final cauchemardesque… au sein d’un magnifique décor entre Chaîne du Bargy et Chaîne des Aravis.

Tous les détails sur le Col de la Colombière / Versant Nord-Est

Col de la Colombière

Les derniers kilomètres en venant du Reposoir (photo alpes4ever).

Col de la Colombiere / versant Nord-Est

  • Col de Saint-Jean-de-Sixt – 956 m

Après avoir descendu le Col de la Colombière jusqu’au Grand-Bornand, vous vous retrouverez au fond de la Vallée de la Borne à 887 m d’altitude. Il faudra fournir un petit effort pour atteindre le Col de St-Jean-de-Sixt niché au sein du village du même nom avec 1,4 km à 5%. La pente déclinera en ralliant la Clusaz avec 4,1 km de 4 à 1,5%. Attention, ça remonte dans la Clusaz avec 700 m à 5%.


ÉTAPE 2/7 : La Clusaz > Bourg-St-Maurice

91 km / D+ 2660 m / D- 2920 m / 4 cols franchis / Haute-Savoie – Savoie

Cette journée pourra être un peu spéciale, sur le papier les Cols des Aravis et des Saisies ont l’air abordable, par contre le sous-estimé Col de Méraillet suivi du Cormet de Roselend peuvent faire mal. Vous allez être aussi confronté à un aspect parrticulier : quasiment pas un mètre de plat (à part la courte liaison entre le Col de Méraillet et le début de l’ascension du Cormet de Roselend), vous montez, vous descendez, vous remonter aussitôt ! Vous verrez aussi que dans les descentes, on ne se repose pas du tout ! Ah j’oubliais une chose, le Mont Blanc sera votre chouette parrain durant tout cette étape 😉 !

Distance : 7 km
Départ : la Clusaz
D+ : 419 m
% moyen : 6%
% maxi : 7,5% sur 400 m

Au départ de la jolie station de la Cluzaz, pas de replat pour s’échauffer, la montée démarre d’emblée sur une pente à à 6/7% mais assez régulière. Les 400 derniers mètres à 2,5% vous permettront d’effectuer une arrivée en fanfare ! Au passage du col, vous basculerez en Savoie. Première vue sur le Mont Blanc en basculant vers Flumet. 

Tous les détails sur le Col des Aravis / Versant Ouest

Sur le profil ci-dessous, ne prendre en compte que les 7 derniers kilomètres à partir de la Clusaz (un nouveau profil sera à venir).

Col des Aravis / Versant NORD

Distance : 15,6 km
Départ : Flumet (vallée de l’Arly)
D+ : 762 m
% moyen : 5,5%
% maxi : 8% sur 300 m

Là aussi sur le papier, ça a l’air facile mais c’est long quand même avec près de 15 km. Une pente assez régulière, quelques replats et un final facile permettront de négocier cette ascension sans trop de problème. À noter que le vrai col géographique (1633 m) est situé en contrebas de la station mais le passage au panneau à 1650 m d’altitude vous sera accordé 😉 ! Dans la première partie de la descente, prenez le temps d’admirer de belles vues sur le Mont Blanc.

Tous les détails sur le Col des Saisies / Versant Nord via le Planay 1 

Distance : 20,3 km
Départ : Beaufort (Vallée du Doron)
D+ : 1254 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 8,5% sur 380 m et 450 m

Le Cormet de Roselend – 1968 m – est un des plus beaux cols alpins (cormet voudrait dire col en patois beaufortin), notamment au passage du Lac de Roselend, qui par beau temps, est splendide avec ses eaux turquoises. Premier gros test aussi pour ce presque « 2000 », un col à ne pas donc prendre à la légère. L’ascension sera longue avec près de 20 km et le D+ conséquent avec 1254 m. Le Col de Méraillet, marche-pied du Cormet de Roselend vous en fera baver car la pente est, certes régulière, souvent proche des 8%, un pourcentage où les jambes tirent bien plus ! Dans la seconde partie vers le Cormet de Roselend, ce sera la découverte de la haute montagne, on commence à se sentir loin de tout, on navigue entre 1500 et 2000 m d’altitude, la respiration et l’effort deviennent un peu plus difficile. Un final facile vous sauvera la mise. Attention, le sommet est souvent assez frais et venteux.

Tous les détails sur Cormet de Roselend / Versant Ouest

Le Lac de Roselend (photo Alpes4ever).


ÉTAPE 3/7 : Bourg-St-Maurice > Modane

103 km / D+ 2380 m / D- 2120 m / 1 col franchi / Savoie

Vous vous dites dans un premier temps : « chouette une seule ascension aujourd’hui ! » mais vous vous rendez compte assez rapidement que celle-ci sera spéciale ! Il s’agit du Col de l’Iseran, plus haut col routier des Alpes mesdames messieurs avec 2764 m et toit de cette Route des Grandes Alpes ! Ouais, dès la troisième étape, vous allez franchir un col légendaire ! C’est encore plus dingue quand on regarde les chiffres : près de 50 km d’ascension, plus de 2000 m de D+, un sommet à plus de 2500 m d’altitude, bref, il faudra l’affronter avec courage !

Distance : 47,4 km
Départ : Bourg-Saint-Maurice (Vallée de la Tarentaise)
D+ : 2029 m
% moyen : 4,5%
% maxi : 10% sur 270 m

Mentalement, je vous conseille de découper cette ascension en 3 étapes qui vous prendra facilement la demi-journée : une première jusqu’au Barrage du Lac du Chevril qui ne sera pas de tout repos. Une seconde un peu stressante entre paravalanches et tunnels plus ou moins bien éclairé jusqu’à Val d’Isère. Une troisième étape depuis Val d’Isère jusqu’au sommet où vous affronterez une nouvelle fois la haute montagne dans un final grandiose. Attention, sommet souvent très frais et venteux. Un détail dans la longue descente vers Modane : juste avant Lanslebourg-Mont-Cenis, une petite montée non répertoriée avec le Col de la Madeleine (col non officiel, si vous voulez franchir le vrai, il faut faire un tout petit détour) et une autre juste avant Modane, un peu plus légère, avec le Pont du Nant, qui peuvent faire un peu mal au moral et aux cuisses bien fatiguées.

Tous les détails sur le Col de l’Iseran / Versant Nord

Col de l’Iseran – 2764 m – plus haut col routier de France et toit de la Route des Grandes Alpes (photo alpes4ever).


ÉTAPE 4/7 : Modane > Briançon

89 km / D+ 2150 m / D- 2010 m / 4 cols franchis / Savoie – Hautes-Alpes

Vous attaquez déjà la quatrième journée de votre périple et vous faites un peu les comptes : 289 km et près de 7500 m de D+… argh vous n’avez même pas encore fait la moitié du parcours et juste dépassé le tiers du dénivelé total ! Mais vos pensées se tournent déjà une ascension mythique prévue au programme de cette journée : le Col du Galibier, un géant avec ses 2642 m d’altitude !

Distance : 12 km
Départ : St-Michel-de-Maurienne (Vallée de la Maurienne)
D+ : 851 m
% moyen : 7%
% maxi : 9% sur 300 m

Une fois n’est pas coutume, vous débuterez cette étape par une descente dans la Vallée de la Maurienne. À droite, le Massif de la Vanoise, à gauche celui du Galibier- Grandes Rousses, immenses avec leurs sommets culminants souvent à plus de 3000 mètres, vous vous sentez tout petit mais il faudra franchir la barrière montagneuse qui se présente au départ de St-Michel-de-Maurienne. Il faudra débuter par le marche-pied du Col du Galibier : le Col du Télégraphe. Route large et bien asphaltée, de multiples lacets et une pente soutenue mais régulière et une montée « à l’économie » vous aideront à le gravir sans trop de peine. Près du sommet, des vues vertigineuses qui plongent dans la Vallée de la Maurienne.

Tous les détails du Col du Télégraphe / Versant Nord

  • Le Col – 1530 m (en descente)

Un col que vous franchirez sans vous en rendre compte dans la rapide descente vers Valloire.

Distance : 18,2 km
Départ : Valloire
D+ : 1239 m
% moyen : 7%
% maxi : 9,5% sur 1020 m

Depuis Valloire, on a la fausse impression que le Col du Galibier est tout proche mais c’est près de 18 km qu’il faudra grimper pour l’atteindre. L’ascension se déroule en 3 étapes : une première usante jusqu’au Plan Lachat, une seconde extraordinaire dans un décor sauvage et minéral qui impressionne fortement et une troisième, très courte avec 1 km, mais oh combien démoralisatrice avec la vue du col, si proche mais si haut avec son mur à 9,5% de moyenne. On est tenté de s’engouffrer dans le tunnel tout proche mais c’est interdit au vélo ! Au sommet, on se sent un peu les rois du monde à 2642 m d’altitude tout en contemplant à la fois les Alpes du Nord et du Sud.

Tous les détails sur le Col du Galibier / Versant Nord

Dans le final du Col du Galibier versant Valloire (photo Alpes4ever).

  • Col du Lautaret – 2057 m (en descente)

En plongeant vers Briançon, c’est une magnifique et longue descente qui vous fera franchir gratuitement un « 2000 » avec le Col du Lautaret.


ÉTAPE 5/7 : Briançon > Barcelonnette

100 km / D+ 2560 m / D- 2640 m / 3 cols franchis / Hautes-Alpes

Vous êtes désormais dans les Alpes du Sud, la végétation commence à effectuer une mutation, le soleil est plus lumineux… c’est aussi une journée particulière, vous allez enchaîner deux « 2000 » à la suite avec les Cols d’Izoard et de Vars aux profils complètement différents. Deux routes chargées d’histoire puisqu’elles sont centenaires et vous passerez aussi par l’un des lieux mythiques des Alpes : la Casse Déserte.

Distance : 19,1 km
Départ : Briançon (Vallée du Briançonnais)
D+ : 1159 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 10% sur 400 m

Une ascension longue – près de 19 km – gardez-en sous la pédale les 10 premiers kilomètres, les 9 derniers n’offriront aucun répit avec une pente qui ne passera plus en-dessous des 7%. Dans le final, une belle série de lacets avec le célèbre Refuge Napoléon comme témoin. De l’autre côté du col, la fameuse Casse Déserte vous attend avec son fantastique décor…

Tous les détails sur le Col d’Izoard / Versant Nord

Le final du versant Nord avec le Refuge Napoléon en contrebas (photo Zehnfinger)

  • Col de la Platrière – 2220 m

Juste après le passage de la Stèle Coppi-Bobet située au pied de la Casse Déserte, une légère montée vous guidera vers ce « 2000 » que vous pourrez accrocher presque gratuitement à votre tableau de chasse.

  • Col de l’Ange Gardien – 1347 m (en descente)

Après avoir descendu le Col d’Izoard et lorsque vous rejoindrez la Combe Queyras avec le Torrent du Guil, vous franchirez presque sans vous en rendre compte ce col.

Distance : 18,8 km
Départ : Guillestre (Vallée du Queyras)
D+ : 1096 m
% moyen : 6%
% maxi : 8,5% sur 3,3 km et 500 m

Un col long aussi avec près de 19 km qui se grimpe en 4 parties : une première – la plus dure – avec 7,5 km sur une grosse pente à 8% de moyenne, une seconde – bienfaisante – pour rallier St-Marcellin puis Ste-Marie, une troisième où les affaires reprennent en passant par la Station des Claux avec 4,5 km à 7% de moyenne, une quatrième – facile sur le papier – mais les jambes peuvent être lourdes et le Col de Vars long à se faire désirer !

Tous les détails sur le Col de Vars / Versant Nord


ÉTAPE 6/7 : Barcelonnette > La Bolline

118 km / D+ 3110 m / D- 3250 m / 5 cols franchis / Alpes-de-Hautes-Provence – Alpes-Maritimes

The Etape : 3 ascensions, un « 2000 », plus de 100 km et… plus de 3000 m de dénivelé positif ! Mais c’est l’avant dernier jour et déjà 478 km et près de 12200 m de D+ au compteur, toute cette expérience, un corps qui s’est affuté au fil des jours et des ascensions et un mental de guerrier devront vous aider à réussir ce défi.

Distance : 29,6 km
Départ : Barcelonnette (Vallée de l’Ubaye)
D+ : 1190 m
% moyen : 4%
% maxi : 8,5% sur 200 m

Le dernier « 2000 » au programme, le plus long – près de 30 km – mais le plus facile, seuls les 5500 derniers mètres vous obligeront à fournir un petit effort. Ah j’oubliais, c’est l’un des plus beaux cols des Alpes ! Dans un magnifique décor sauvage, on vous fichera la paix, les touristes préférant passer par la Cime de la Bonette et ses 2802 m ou le Col d’Allos, variantes possibles de cette Route des Grandes Alpes. Au sommet à 2326 m d’altitude, sublime décor minéral et votre regard tente de distinguer vers le Sud le front de la Mer Méditerranée… Attention à la descente, elle est vertigineuse, faites une ou deux pauses dans les premiers lacets pour profiter de sublimes vues sur la Vallée du Var !

Tous les détails sur le Col de la Cayolle / Versant Nord

Distance : 13,2 km
Départ : Guillaumes (Val d’Entraunes)
D+ : 882 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 8% sur 1 km

Au départ de Guillaumes, c’est une montée longue de 13,2 km, sur une route d’excellente qualité, au profil très régulier mais usante avec 7-7,5%, aucun replat n’étant offert pour relancer. Dans le final, il faudra faire un effort de 1 km à 8% pour atteindre le Col de Valberg – 1662 m. Il ne vous restera plus qu’un aimable faux-plat de 1,3 km pour atteindre la Station de Valberg. Au sommet, vous franchirez aussi le Col du Quartier – 1673 m – reconnu par le Club des Cents Cols. Il existe aussi une variante un peu sauvage à cette ascension pour quasiment le même tarif en passant par Péone.

Tous les détails sur Valberg / Versant Ouest direct 

  • Col de Ste-Anne – 1551 m (en descente)

En rejoignant le pied de l’ascension suivante, vous franchirez ce col gratuitement.

Distance : 7,4 km
Départ : Beuil
D+ : 296 m
% moyen : 5%
% maxi : 7,5% sur 725 m

Troisième ascension de la journée avec le Col de la Couillole. Pas trop long mais très irrégulier, attention à son petit final qui piquera un peu les jambes.

Tunnel et rochers dans le versant Est depuis St-Sauveur-sur-Tinée (photo gpsrepublic.wordpress.com)

Tous les détails sur le Col de la Couillole / Versant Ouest

  • Début de l’ascension du Col Saint-Martin

Distance : 8,4 km
Départ : Vallée de la Tinée (M2205)
D+ : 513 m
% moyen : 6%
% maxi : 7,5% sur 1640 m

Une fois n’est pas coutume, vous grimperez la moitié d’un col avec celui de St-Martin (voir profil complet ci-dessous). Les 1500 premiers mètres sont durs avec 7,5% de moyenne puis la pente repasse autour des 6% mais ce sera régulier, cela vous aidera à terminer cette grosse étape à la Bolline à 793 m d’altitude.

Tous les détails de l’ascension du Col St-Martin / Versant Ouest


ÉTAPE 7/7 : La Bolline > Nice

121 km / D+ 2620 m / D- 3590 m / 4 cols franchis / Alpes-Maritimes

Ça y est, c’est « déjà » the LAST étape ! En démarrant ce matin à la Bolline, vous repensez à tout ce que vous avez déjà parcouru, les joies et les galères et vous vous dites que c’est la quille, mais attention elle vous réserve encore une grosse journée avec l’étape la plus longue avec 121 km et 2 belles ascensions avec la seconde partie du Col St-Martin et le Col de Turini. Puis ce sera la fin de cette belle aventure qui se terminera les pieds dans la Mer Méditerranée !

Distance : 8,2 km
Départ : la Bolline
D+ : 510 m
% moyen : 6%
% maxi : 7% sur 665 m et 1745 m

Monter le Col St-Martin dans son intégralité n’aurait pas été dans une partie de plaisir… mais ce matin au départ de la Bolline, vous n’aurez que la seconde moitié de l’ascension au programme. Certes assez soutenue autour des 6,5/7% de moyenne mais assez régulière. Une longue descente de 20 km vous attend sur le versant opposé en passant par le très beau village de Saint-Martin-Vésubie.

Tous les détails de l’ascension du Col St-Martin / Versant Ouest

Départ du versant Est à Saint-Martin-Vésubie (photo de Jpchevreau)

Distance : 15,2 km
Départ : M2565
D+ : 1104 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 8% sur 2355 m et 3915 m

« Le Col de Turini ?! Tiens, je l’ai oublié celui-là ! », vous vous dites en attaquant son ascension. Dernière grosse difficulté de cette Route des Grandes Alpes, il se chargera de vous rappeler sa présence avec ses 15,2 km à 7,5% de moyenne ! Les 3 premiers kilomètres seront les moins durs – 6% – pour rallier la Bollène-Vésubie, village perché sur un éperon. Puis comptez encore 1,3 kmavec une pente relativement calme à 6,5% avant d’aborder les 11 derniers kilomètres soutenus entre 7,5 et 8% de moyenne. Au programme : un court tunnel qui ne nécessitera pas d’éclairage, une impressionnante série d’épingles et une bienfaisante forêt de conifères qui vous abritera dans la partie finale jusqu’au Col de Turini à 1604 m d’altitude. Dans la descente du versant opposé en direction de Sospel vous attendent les célèbres lacets empruntés par le Rallye de Monté-Carlo ainsi que les premiers beaux points de vue sur la Mer Méditerranée.

Tous les détails sur le Col de Turini / Versant Ouest

  • Col de Castillon (tunnel) – 706 m

Distance : 6,9 km
Départ : Sospel
D+ : 366 m
% moyen : 5,5%
% maxi : 5,5% sur 1140 m et 1985 m

Attention, il faut passer absolument par ce col pas trop long mais à la pente moyenne tout de même respectable de 5,5%, la D2566a qui mène plus facilement à Menton comporte un tunnel interdit aux vélos. Depuis Sospel, il faut dénicher la D2566 qui vous guidera au Col de Castillon et un autre tunnel, très court et cyclable ! À noter que pour les chasseurs de cols, le véritable col se situe au-dessus du tunnel à 730 m d’altitude. Dans la descente, de nouvelles vues sur la « Grande Bleue » s’offrent à vous.

  • Col d’Eze – 507 m

À Menton, situé à quelques encablures de la frontière avec l’Italie, il faudra en remettre une dernière couche avec le Col d’Eze. Encore quelques pentes à 5% dans sa première partie, il deviendra plus roulant par la suite pour vous permettre de profiter de magnifiques points de vue sur le littoral méditerranéen et Monaco tout en appréciant le devoir accompli après 720 km et 18000 m de D+ !

  • Col des Quatre Chemins – 329 m (en descente)
  • Col de Villefranche – 149 m (en descente)

En descendant le Col d’Eze en direction de Nice, vous franchirez ces 2 cols cadeaux. Quelques hectomètres plus loin, Nice, la Promenade des Anglais, la plage, vous posez le vélo, enlevez les chaussures et trempez les pieds dans la Mer Méditerranée… un rêve ?… non, vous venez de réaliser la Route des Grandes Alpes !

Nice – La promenade des Anglais (photo agenda.com)