alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col de la Madeleine

Col de la Madeleine

Ascension du versant Sud du Col de la Madeleine (photo alpes4ever)

Le Col de la Madeleine – 1993 m – permet de relier les Vallées de la Tarentaise et de la Maurienne. Il fait partie de la famille des cols hors catégorie avec ce « presque » 2000, des dénivelés conséquents – plus de 1500 m – et une longue distance pour chacun de ses versants.

VERSANT SUD DIRECT

L’ascension du versant Sud démarre non pas depuis « votre » chambre mais de la Chambre dans la Vallée de la Maurienne. C’est la plus difficile avec un pourcentage moyen qui laisse deviner que les affaires ne vont pas être simples : 8% !

Le premier kilomètre menant à St-Martin-la-Chambre permet tout juste de s’échauffer car la pente passe rapidement de 5,5 à 6,5%. La route file à gauche et la déclivité passe brusquement à 10% ! Puis une première série de 6 virages – 40 virages au total pour l’ascension – à 7,5/8% vous emmènera à la Côte (quelques chalets) où vous affronterez le passage le plus dure de la montée avec 600 m à 10,5%.

Vous espérez un replat pour reprendre un peu votre souffle, que nenni il faudra poursuivre votre effort durant 1 km à 9% jusqu’à Montoudras. Ensuite, vous pourrez vous refaire la fraise sur les 900 mètres suivants à 7,5% (je sais, ce ne sera pas facile !). A Colombin (quelques chalets), les affaires courantes reprennent : 2,8 km à plus de 8% de moyenne avec un court paravalanche à franchir (pas besoin d’éclairage). Vous pourrez ne vous accrocher qu’à la pente, le paysage n’offre pas grand chose à se mettre sous la dent.

A la moitié du parcours au KM 9,6, vous trouverez enfin un vrai petit replat de 700 m à 5,5%. Mais le repos sera de courte durée, après avoir dépassé l’Epalud, la déprime sera proche lorsque vous apercevrez une rampe droite comme un i et à la déclivité infernale. Courage ce sera 1,5 km à 9,5% jusqu’à St-François-Longchamps.

La pente se fera plus douce, 1,1 km à 6,5% mais l’approche de la Station de Longchamps 1650 va se durcir à nouveau avec 1,6 km à 9,5%, là, vous vous dites : j’en ai marre !

La traversée de la Station de St-François 1650 vous distraira un peu d’autant plus que la pente repasse à 6,5% mais il est difficile de détendre les jambes après 15,3 km de montée soutenue. Courage, il reste encore 4 km avec encore 303 m de D+ à… 7,5% ! Oui, courage !

Mais vous serez enfin récompensé car le paysage se dévoile enfin avec une vue sublime sur les Massifs des Grandes Rousses et de Belledone et en arrière-plan le Massif des Ecrins. Au centre, vous distinguerez bien la montée du Col du Glandon.

Vous progressez maintenant au milieu des alpages. 600 m à 9,5% suivi d’un passage apaisant de 1,4 km à 6,5%. Mais après un lacet à gauche, la déclivité reprend du poil de la bête – 8% – la progression sera plus lente, le dernier lacet semble à des kilomètres, le vent se mêle de la partie, les jambes sont douloureuses. Les 1300 derniers mètres à 7,5% sont interminables mais il faut bien que ça se termine : vous atteindrez enfin le Col de la Madeleine. Vous retrouverez la banane avec une vue superbe sur le Mont-Blanc.

Le panneau du col indique 2000 m. Cette donnée est en principe fausse. IGN et le guide Chauvot du CCC ont retenu 1993 m. 7 mètres de différence quand même ! A croire que le département de la Savoie a été un peu orgueilleux quand il a fabriqué le panneau !  L’Isère l’a été moins pour le Col de Sarenne qui, à un mètre près – est bien resté à 1999 m !

VERSANT SUD via Montgellafrey

Il est possible de grimper le versant Sud par une autre alternative en passant par Montgellafrey. La distance – 19,6 km est le dénivelé sont quasi identiques. Le départ se fait aussi de la Chambre. Prendre la direction de Notre-Dame-du-Cruet, profitez-en c’est tout doux avec 850 m à 1,5%. En traversant Notre-Dame-du-Cruet, ce sera du 5/6% durant 1,5 km.

Un lacet à gauche et vous entrez cette fois-ci dans le vif du sujet : 4,8 km à près de 9,5% de moyenne avec un passage de 2,7 km à 11% ! Bref, ce sera l’enfer jusqu’à Montgellafrey !!! Arrivée à Montgellafrey, vous vous dites que la vie n’est pas rose mais là elle va virer au rouge écarlate avec la suite : 4,7 km à 9% de moyenne !

Peu avant le hameau du Replat, ben vous aurez droit à… un replat ! La pente passera progressivement de 6 à 4% sur un petit kilomètre et demi. Allez encore un coup de cul de 600 m à 8% et quelques lacets à 7,5% vous hisseront au-dessus de la Station de François-Longchamps 1650. Il ne vous restera qu’à faire le final décrit plus haut.

VERSANT NORD

Le versant Nord est plus abordable avec un dénivelé supérieur – 1627 m à 6,5% – mais il ne faudra pas sous-estimer sa longueur avec près de 26 km. Son ascension, plus bucolique sur ce versant, est plus irrégulière et se découpe en 3 parties :

  1. En partant de Feissons-sur-Isère dans la Vallée de la Tarentaise, il vous faudra grimper 8,3 km jusqu’à Villard-Saffray (peu après Bonneval) sur une pente moyenne de 6,5% dont un passage de 600 m à 9,5%.
  2. Ensuite, la déclivité va alterner entre deux passages à 5% et une descente sur 5,4 km. C’est toujours moins d’effort fourni sur cette longue ascension.
  3. Il reste encore un peu plus de 12 km à partir de la Thuile où la pente reprend ses droits : 7,5% de moyenne avec un passage de 600 m à 10% aux abords de Celliers-dessus. A l’approche du final, un replat salvateur de 1,7 km à 4% vous permettra de vous refaire une petite santé pour passer plus facilement une dernière série de 6 lacets aux pourcentages raisonnables (6,5 % pour les 1400 derniers mètres) et atteindre le Col de la Madeleine à 1993 m.

Jusqu’en 1997, il existait une autre alternative pour grimper le versant Nord. L’ascension démarrait à Aigueblanche, montait jusqu’à Combelouvière pour redescendre jusqu’à la Thuile mais un pan entier de montagne a englouti une partie de la route au-dessus du village. L’activité instable de ce versant empêche tous travaux de reconstruction de la route. Il est toujours possible de grimper jusqu’à Combelouvière mais la route est désormais interdite jusqu’à la partie effondrée.

Col de la Madeleine

Massif de la Vanoise

Col de la Madeleine / versant Sud directVERSANT SUD DIRECT

Distance : 19,3 km
Départ : la Chambre (Vallée de la Maurienne)
D+ : 1527 m
% moyen : 8%
% maxi : 10% sur 600 m

 

Col de la Madeleine / versant Sud via MontgellafreyVERSANT SUD
via Montgellafrey

Distance : 19,3 km
Départ : la Chambre (Vallée de la Maurienne)
D+ : 1527 m
% moyen : 8%
% maxi : 12,5 sur 300 m

 

Col de la Madeleine / versant NordVERSANT NORD

Distance : 25,9 km
Départ : Feissons-sur-Isère (Vallée de la Tarentaise)
D+ : 1617 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 10% sur 600 m

  1. Salut Joris,

    Top ton article!!
    Pour le versant par La Chambre, le mini tunnel c’est un paravalanche en fait qui doit faire 50m de long. Et à ce niveau la pente est à 11%. Il me semble que c’est là le passage le plus raide. 😉

    • Bien vu pour le tunnel Idris, je l’ai monté en 2006 et je n’en avais plus le souvenir. J’ai rectifié l’article à ce sujet. Par contre, pour le passage à 11% (juste après le paravalanche) – je m’en souviens bien maintenant – la route est même à flanc de roche, étroite et ondule un peu et le macadam était même un peu penché mais les 11% sont courts en fait et sont « noyés » dans le passage à 8% entre les altitudes 954 et 1091. Donc je n’ai pas changé l’article à ce sujet, les 600 mètres à 10,5% avant la Côte étant plus « ressentis ».

  2. Oui le passage à 11% est court ouais. Mais je l’avais bien senti quand j’y avais été quand j’étais cuit^^
    Et oui à cet endroit ça ondule un peu ouais.
    Et à environ 8 km du sommet, en passant devant le panneau Saint François Longchamps 1450 (si je me souviens bien), dans in virage à gauche, il y a 100m de plat. Je m’en souviens car je l’avais savouré mdr

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén