alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col des Cyclotouristes

Une curiosité avec le Fort du Mont qui se trouve non loin du Col des Cyclotouristes (photo Alpes4ever).

Situé au dessus d’Albertville, sur le flanc ouest de la Roche Pourrie (2036 m), le Col des Cyclotouristes – 1305 m (le panneau indique 1330 m mais l’indication est farfelue, la carte IGN, disponible sur Geoportail, indique une côte à 1305 m – ce qui est plus juste) n’a jamais été reconnu officiellement comme étant un vrai col, ce qui est juste car il ne présente pas du tout les caractéristiques géographiques propre à un col. Il est vrai que la route se faufile sur une cinquantaine de mètres entre le flanc de la montagne et un petit monticule herbeux (où se trouve une stèle) mais cela ne suffit pas à le considérer comme un col, voir un collet.

En 1966, la jonction de deux routes forestières venant l’une de Queige, l’autre de Venthon a inspiré le plus passionné d’entre-nous.

En 1967, Jean Poncet, en élevant ce modeste passage au rang de sanctuaire pour les cyclos, donnait un aspect magique à ce lieu anonyme et créait un puissant attrait.

En 1969, au cours d’un Rallye Savoyard, la pose d’un panneau concrétisait cette idée : le Col des Cyclotouristes était né. Pas pour longtemps, car le panneau fut retiré quelques mois plus tard, sur ordre de la mairie de Venthon, dont le secrétaire, puriste avant la lettre, ne tolérait pas ce col hérétique.

Mais les cyclotouristes sont têtus, lorsqu’ils sont forestiers et qu’ils ont la chance de pouvoir compter sur une appellation au moteur surpuissant dans leur territoire. Au cours d’une nuit d’hiver de 1973, la tempête faisait rage, le panneau retrouva sa place… il ne restait même pas de traces dans la neige… l’esprit au col avait encore frappé.

Pour la petite histoire, en 1982, au moment où Albertville débutait sa campagne pour la candidature aux Jeux Olympiques, le seul lieu direct que possédait la ville sur sa propre commune pour pratiquer les sports d’hiver était une modeste piste de ski de fond passant par le col des cyclotouristes.

La ville eut vite fait de bannir cette « petite » piste au profit d’installations plus prestigieuses… mais, hélas, cent fois plus coûteuses pour les contribuables locaux. Jean-François Mermet, membre de la Confrérie des 100 Cols, en réalisant pour la revue « le Cycle » en 1983, une étude sur cet obstacle naturel peu connu, avait très bien saisi la polyvalence de cet endroit. Il montrait l’image d’un skieur de fond franchissant ce passage.

Ce fut la première reconnaissance de ce site au nom évocateur. Par la suite, la carte IGN Top 25 en 1992 et la plaquette de la Semaine Fédérale en 1996, ont réservé dans leurs pages, une place pour ce col. Nous sourions en pensant qu’il suffirait de baptiser le petit monticule qui borde la route… Cime des trois bouleaux 1333 m, pour que le col des Cyclotouristes devienne un véritable col de flanc, une dépression formant passage sur le flanc de le Roche Pourrie.

Col de rêve ou col rêvé, le col des Cyclotouristes existe. Il existe pour les centaines de randonneurs qui déjà l’ont franchi et pour les petits skieurs de fond du foyer du Mirantin pour lesquels il fut, de 1976 à 1984, la porte vers l’aventure de la randonnée nordique.

Tout au long de son parcours, il nous offre des paysages prestigieux et uniques sur Albertville, la Combe de Savoie, les Chaînes des Bauges et des Aravis et sur le Mont Blanc !

Tour à tour baigné d’ombre et de lumière, au sens propre comme au figuré, le col des Cyclotouristes résiste, il faudra du courage, de la persévérance et beaucoup de foi pour le rencontrer en 1997 à Albertville.

Source  : Club des 100 Cols / Michel CARTIER-MOULIN

Col ou pas col, le cyclotouriste ou plutôt le cyclogrimpeur peut s’offrir une belle ascension avec pas moins de 9 variantes ! Malgré sa faible altitude, le dénivelé positif est assez conséquent – entre 959 et 1083 m – pour toutes les variantes partant d’Albertville et 734 m pour la variante qui part plus au Nord depuis la D925 dans la Vallée du Doron. Le pourcentage moyen de toutes ces variantes est souvent situé autour des 7,5% sur des ascensions comprises entre 11,7 et 17 km, vous devinerez tout de suite que ce ne sera pas qu’une partie de plaisir ! 

Le Col des Cyclotouristes. Le route passe à côté d’un petit monticule herbeux où se trouve une stèle appelée « Roche Poncet » dédiée à son créateur (photo Alpes4ever).

L’ascension se situe sur une route tranquille, vous ne croiserez pas grand monde à part des randonneurs ou quelques curieux qui se rendront au Fort du Mont ou au col. Par contre la chaussée est de qualité moyenne surtout dans sa partie haute et deviendra de plus en plus étroite au fur et à mesure de l’ascension. Attention donc à la descente et au croisement avec les véhicules. De nombreux lacets rythmeront aussi la montée. Attention, c’est une route forestière et elle n’est pas forcément entretenue – surtout dans sa partie après le Fort du Mont – lors de la période hivernale et même printanière. Mon ami Idris lors de son ascension en avril 2013 avait connu une bonne mésaventure. Lors de mon passage en juin 2018, c’était nickel mais un sapin était à moitié couché au-dessus de la route à quelques mètres du col, j’ai pu passer dessous sans problème 😀 !

Après avoir reconstitué les profils, jugez plutôt des difficultés à prévoir :

VERSANTS OUEST au départ d’Albertville

  • Direct : 12,2 km à 8% de moyenne, c’est le versant officiel. Le départ se trouve non loin du pont qui enjambe l’Arly et au pied de la Cité médiévale de Conflans. Un panneau annonce 13 km, ce sera 800 m de moins. L’ascension débute par une rude rampe de 530 m à 10,5% qui vous mènera sur les hauteurs de Conflans. À la hauteur de la Porte de Savoie, profitez d’un tout petit replat (env. 50 m) pour reprendre votre souffle. Il faudra tout de suite enchaîner avec 640 m à 9% mais de jolis lacets et quelques vues sympa sur Albertville et la Vallée de l’Isère rythment bien ce passage.
    Puis la pente « s’assagit » durant 4,4 km et présentera un profil régulier mais soutenu tournant autour des 6/7,5%. Profitez des lacets qui offrent vues fugitives sur les Vallées de l’Isère, de l’Arly (on aperçoit le Mont Charvin) et de la Tarentaise.
    Le déclivité s’accentue à nouveau durant 1380 m avec 8% de moyenne jusqu’au petit hameau du Châtaignier. À la suite de ce dernier, vous pourrez déguster un petit replat bienvenu avec 530 m à 4,5%. Profitez-en bien car les 5 derniers kilomètres ne vous offriront plus aucun répit.
    La pente reprend ses droits – 1160 m à 8% – jusqu’à une antenne que vous aurez déjà aperçu quelques lacets plus bas. Les lacets se resserrent et ne laissent pas voir que le pourcentage augmente : 825 m à 9% – où vous pourrez apercevoir les premiers contreforts du Fort du Mont – puis 620 m à 10% jusqu’au parking qui mène à l’entrée du fort (alt. 1125 m). Le Fort du Mont (construit en 1881) est imposant mais aussi assez mystérieux car à moitié caché dans la forêt et les replis de la montagne. Il n’est malheureusement pas ouvert directement au public, propriété de la ville d’Albertville, il est géré par une association  qui le fait visiter sur demande. Il est aussi encadré par les 2 petits blockhaus du Laitelet et des Têtes qui se trouvent un peu plus haut sur le flanc de la Roche Pourrie (pour les voir, il faut s’y rendre à pied ou avec un VTT).
    Mais l’ascension n’est pas finie ! En effet, il faut poursuivre votre effort sur encore 2170 m à 8,5%. Le revêtement est assez dégradé à partir du fort mais ça passe largement en vélo de route (info valable en juin 2018), il faudra juste faire attention lors de la descente.
    Vous atteindrez enfin le Col des Cyclotouristes qui se trouve coincé entre le flanc de la montagne et un petit monticule herbeux qui comporte une stèle appelée « Roche Poncet » dédiée à son créateur. Le panneau indique 1330 m mais cette donnée est fantaisiste, vous êtes plutôt à l’altitude 1305 m. Aucun point de vue ne vous est offert !
    Si vous poursuivez encore 150 m, vous tomberez sur le parking du Col des Cyclotouristes où vous trouverez une fontaine (que j’ai raté lors de ma visite mais à priori présente suivant cette info et visible sur Street View à droite au bord de la route à côté d’une table de pique-nique) ainsi que le chemin d’accès permettant de se rendre au Blockhaus du Laitelet.
    Vous pouvez soit faire demi-tour ou bien basculer dans la descente vers la Vallée du Doron mais attention, l’asphalte est assez abîmé jusqu’à Molliesoullaz.

Tout au long de la variante décrite ci-dessus, une multitude d’accès – tous asphaltés – disséminés entre Albertville, Venthon et la première partie de la Vallée du Doron rejoignent la Route du Fort du Mont. Le menu sera le même pour toutes ces variantes : des passages étroits avec des pourcentages qui piquent ! Je vous invite à découvrir les profils et la carte ci-dessous pour les détails. 

  • Via Chemin François Gravin : 13,5 km à 7% de moyenne
  • Via Venthon via la Bottière : 13,8 km à 7% de moyenne
  • Via Venthon via le Pommarey : 13,8 km à 7,5% de moyenne
  • Via Venthon : 13 km à 7,5% de moyenne
  • Via les Pointières : 17 km à 7,5% de moyenne

VERSANT OUEST-NORD au départ d’Albertville

  • Via Molliesoullaz : 16,5 km à 6,5% de moyenne. Une variante qui emprunte les premières rampes de la Vallée du Doron en passant par Venthon. Prendre à droite la voie d’accès qui mène à Molliesoullaz où vous enchaînerez avec les 8 derniers kilomètres du versant Nord décrit ci-dessous.

VERSANT NORD au départ de la D925

  • Versant Nord au départ de la D925 entre Queige et Villard-sur-Doron (si vous partez d’Albertville, prévoir une dizaine de kilomètre pour remonter la Vallée du Doron et un peu de dénivelé en plus – env. 350 m) : 12 km à 6% de moyenne. Le pourcentage moyen un peu plus modeste de ce versant masque le fait que cette montée est aussi difficile que les variantes Ouest.
    D’abord pour commencer, une petite rampe qui pique pour franchir le Doron – 230 m à 7% – puis un calme relatif en passant par le hameau de Villarasson – 875 m à 5,5% – avant d’affronter le plus gros passage de cette ascension : 5,885 km à 8% en passant par Molliesoullaz … dur !
    Les affaires vont enfin se calmer à partir d’un lacet au niveau des maisons de Clou avec 1,855 km entre 6 et 6,5% mais la chaussée – très étroite -sera très moyenne voir dégradée par endroit jusqu’au sommet.
    À la sortie du dernier lacet de l’ascension, la pente va faire relâche durant 2,2 km avec un pourcentage moyen variant entre 0,5 et 4%. Profitez-en car un splendide panorama s’offre à vous avec le Massif du Beaufortain et le Mont Blanc en jetant un coup d’œil en arrière.
    Un petit rappel à l’ordre pour le final : les 925 derniers mètres sont à 6% de moyenne pour atteindre le Col des Cyclotouristes à 1305 m d’altitude.

VERSANT PLAINE DE CONFLANS

  • 12,8 km à 7,5% de moyenne. L’accès se fait à partir de la D990 à l’entrée (ou la sortie) de la Vallée de la Tarentaise. Une rampe de 850 m à 8% vous mènera à l’une des portes d’entrée de la Cité médiévale de Conflans (attention, accessible uniquement en vélo). Traversez la cité pour vous retrouver à la Porte de Savoie où vous reprendrez le versant Ouest direct décrit plus haut.

CHALET FORESTIER DES CHAPPES

  • 12 km à 7,5% de moyenne. Dans le versant Nord, pour les curieux ou ceux qui n’en n’ont pas eu assez, il y a une route perdue qui mène au Chalet Forestier des Chappes – 1480 m, lieu de départ de randonnées pour accéder au sommet de la Roche Pourrie. Après avoir apprécié le passage de 2,520 km à 9,5%, vous pouvez choisir de faire demi-tour ou bien d’aller jusqu’au terminus de la route asphaltée qui consiste en une légère descente de 1,675 km. Vous aurez la possibilité de rejoindre le Col des Cyclotouristes mais il faudra emprunter une piste en descente (qui passe par le Blockhaus du Laitelet) longue de 1200 m à 13%… à pied ou en VTT !
Col des Cyclotouristes

Massif de la Vanoise

Col des Cyclotouristes / Versant Ouest directVERSANT OUEST
direct

Distance : 12,2 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 959 m
% moyen : 8%
% maxi : 10,5% sur 530 m

 

VERSANT OUEST
via Chemin François Gravin

Distance : 12,5 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 959 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 11% sur 330 m

 

VERSANT OUEST
via Venthon via la Bottière

Distance : 13,8 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 959 m
% moyen : 7%
% maxi : 10% sur 620 m

 

VERSANT OUEST
via Venthon via le Pommarey

Distance : 13,8 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 988 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 10% sur 620 m

Col des Cyclotouristes / Versant Ouest via VenthonVERSANT OUEST
via Venthon

Distance : 13 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 959 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 10% sur 620 m

 

Col des Cyclotouristes / Versant Ouest via la MoyetteVERSANT OUEST
via les Pointières

Distance : 17 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 1083 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 10% sur 620 m

 

VERSANT NORD-OUEST
via Molliesoullaz

Distance : 16,5 km
Départ : Albertville (Vallée de l’Arly)
D+ : 973 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 9,5% sur 555 m

 

VERSANT PLAINE DE CONFLANS

Distance : 12,8 km
Départ : D990 (Plaine de Conflans)
D+ : 973 m
% moyen : 7,5%
% maxi :10% sur 620 m

 

Col des Cyclotouristes / Versant NordVERSANT NORD

Distance : 12 km
Départ : D925 (Vallée du Doron)
D+ : 734 m
% moyen : 6%
% maxi : 8% sur 5,885 km

 

CHALET FORESTIER DES CHAPPES

Distance : 12 km
Départ : D925 (Vallée du Doron)
D+ : 909 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 9,5% sur 2,520 km

  1. Salut Joris,
    Ce col portant un nom bien sympathique, c’est sur cet article très bien écrit, que je te laisse ce commentaire.
    Je te souhaite tout simplement un Joyeux Noël!!! 🙂

    • Salut Idris,
      Merci pour ton petit message sympa, je rentre tout juste d’un séjour dans la belle-famille.
      J’espère que le Père Noël t’a gâté ! Sinon, aujourd’hui, c’est pluie et vent, donc le vélo va rester au sec !
      Bonne journée et à bientôt.

      • Coucou,

        J’espère que ton séjour s’est bien passé!!
        Ici c’est plutôt une bien belle météo qu’on a depuis 10 jours!! Même si aujourd’hui il fait très nuageux. Dommage que les routes de montagne soient chargées de voitures qui vont vers les stations de ski… Du coup c’est risque 0 pour moi et j’attends la fin des congés de Noël avant de repartir grimper…
        Pour ce qui est du Père Noël, j’ai eu plusieurs livres sur le Tour de France et un sur les 50 ascensions mythiques d’Europe donc je suis bien content 🙂

  2. Comme quoi le hasard fait drôlement les choses…
    J’habite à 200m du pied de l’ascension qui commence par quelques centaines de mètres à 13% (comme en témoigne un panneau que j’ai vu pour prévenir les voitures dans la descente). J’irai le grimper très prochainement je pense!!

    • Oui, j’avais repensé à tes premiers posts sur ce col et te voilà 3 mois plus tard habitant juste au pied ! Petite précision, ce col n’est pas une impasse comme te l’a écrit un internaute sur ton site, j’en suis sûr car je l’ai monté « en voiture » il y a quelques années et je suis redescendu par un autre versant.

      • Ah dac merci de l’info! Effectivement d’après la carte routière, ça redescend sur Queige.

  3. Salut Joris,
    ça y est, je l’ai enfin grimpé!! Les deux derniers kilomètres se sont transformés en parcours du combattant sur une route en mauvais état avec de fréquentes plaques de neige à traverser et surtout de nombreux sapins en travers de la route sûrement suite à des avalanches pendant l’hiver. J’étais donc en train de porter le vélo et de traverser tout ça avec la tombée du jour puisque j’y suis allé hier soir après le travail^^
    Pour ce qui est du profil (je l’ai monté par Albertville directement), ce que tu as fait est très juste! Le premier kilomètre est un peu plus raide car il est à 10%. Mais la suite est comme tu l’as décrite.

  4. romain

    J’ai fait la directe depuis Alberville le 16/06/17.

    Tracé ici : http://www.calculitineraires.fr/index.php?id=729965#map

    Exceptionnellement, je ne suis pas d’accord avec votre excellent site.
    1) La montée commence par un raidillion jusqu’à Conflans qui est bien au dessus de 8.5% (après 3 jours de cols, je ne crois pas me tromper 😉 ).
    2) Le final est raide, certes. Raide mais régulier. Il n’y a pas de raidillon final à 13.5%

    D’ailleurs, ce blog atteste mes dires, photo à l’appui pour le raidillon à 13% au départ : https://velomontagne.fr/col-des-cyclotouristes-informations-et-profil/ (photo prise depuis Conflans à la redescente).

    Quant à la montée en elle même : Ombragée et régulière dans sa pente. Super agréable. Aucune voitures. Quelques jolis points de vus à la montée. Ne pas s’arrêter à la cité médiévale de Conflans serait une erreur. Superbe.

    Route moyenne côté Beaufortain. Mais honnêtement rien d’horrible. Les vues depuis Molliessoulaz sur la vallée du Doron et le mont Blanc au fond sont magnifiques.

    • Romain,
      Ok pour tes remarques, je vais revoir un peu mes données, nouveau profil à venir… je connais très bien Idris de velomontagne.fr, je lui redemanderais aussi ses impressions.

  5. Bruno

    Tres Chouette grimpette, je viens de le faire cet après midi 🙂
    Je pense aussi que le premier km doit chiffrer un peu plus. Sinon je confirme que le rendement du bitume deviens vraiment pas sympa a partir du fort, du coup en plus de la pente qui pic les jambes, ça fini dur.

    • Hello Bruno, ah chouette cette balade… je devrais normalement la faire aussi en fin de semaine ! Je pourrais constater de visu tes commentaires 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén