alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col de la Colombière

Col de la Colombière

Les derniers kilomètres en venant du Reposoir (photo alpes4ever).

Le Col de la Colombière – 1613 m – est un col à double tranchant : un versant Sud-Ouest (via le Grand-Bornand) pas trop difficile et un versant Nord-Est (via Scionzier) terrible dans son final.

VERSANT SUD-OUEST

Le versant Sud-Ouest part du Grand-Bornand et propose une ascension pas trop longue – 11,7 km – mais avec un pourcentage moyen de 6% qui annonce quelques petites difficultés.

Les 2 premiers tiers de l’ascension sont très irréguliers : 6,5% sur 400 m et un « replat » à 4% sur 1,1 km pour s’élever au-dessus du Grand-Bornand, un joli coup de cul à 8% sur 1 km puis un léger fléchissement à 6,5% sur 1,2 km pour atteindre Bois Bercher, poursuivre un effort à 7% sur 1,1 km sur les lacets qui mènent aux Nants, point de départ d’une pente plus douce à 3/3,5% sur 2,7 km et vous permettront de doubler le Chinaillon et sa dizaine de remontées mécaniques.

A la sortie du Chinaillon, vous attaquerez la dernière partie de l’ascension (4,2 km), libérée de toutes constructions humaines sauf la route bien sûr et sur laquelle vous pourrez concentrer tout votre effort sur une montée progressive: 1,5 km à 6,5%, 1,5 km à 7,5% puis une rampe finale – qui voudrait ressembler à sa soeur jumelle qui se trouve de l’autre côté – de 1,2 km à 8,5% pour atteindre le Col de la Colombière à 1613 m.

VERSANT NORD-EST

Le versant Nord-Est part de Scionzier (juste à côté de Cluses) est plus long – 17,3 km – et propose un pourcentage moyen de 6,5% qui masque un final terrible. Le point de départ (alt. 486 m) se trouve juste avant Scionzier. Vous pourrez vous échauffer tranquillement pendant 2 km sur une agréable route à 2,5%. Un lacet fera bifurquer la route au sud-est et marquera le début des hostilités qui seront progressives avec 1,7 km à 6% – joli coup d’oeil sur Cluses et la Côte de Châtillon-sur-Cluses – puis 1,5 km à 7,5% et enfin 1 km à 8%. A partir de l’Oratoire de Notre-Dame des Grâces, la pente se fera plus douce à 6,5% durant 1,1 km jusqu’à un replat de 2,5 km à 2,5% jusqu’au Reposoir.

Profitez de ce replat et du passage dans le Reposoir (village au nom prédestiné) pour vous refaire une fraîcheur car la seconde partie de cette ascension va vous proposer un programme plus corsé. 4 lacets – 800 m à 6,5% et 1,6 km à 8,5% – vous emmèneront rapidement au-dessus du Reposoir puis à la sortie des lacets, il faut enrouler un coup de cul terrible : 300 m à 11,5%. Un replat salvateur de 500 m à 5% vous permettra de vous remettre de cette première alerte. Remettez-vite le couvert avec un nouveau coup de cul de 300 m à 10%.

A la sortie de 2 petits lacets, vous apercevrez le Col de la Colombière et sa fameuse cabane. Vous vous dites que l’affaire est pliée mais le trompe l’oeil vous cachera la terrible vérité ! En effet, la route s’étire durant 4 km le long des flans de la chaîne du Bargy où le soleil plein sud vient transformer le coin en une véritable fournaise. Essayez de profiter du magnifique panorama sur la chaîne des Aravis pour affronter une pente terrible : 1,3 km à 8%, 1 km à 9%, 1 km à 10% et enfin 700 m à 11% pour atteindre le Col de la Colombière à 1613 m.

Pour ma part, j’ai grimpé ce col en août 2009 par le versant Scionzier. J’ai beaucoup apprécié cette ascension malgré un final terrible mais le paysage est sublime avec la chaîne des Aravis en toile de fond. > Mon récit sur bosses21.com

Col-de-la-Colombiere_panneau

Massif des Bornes

Col de la Colombiere / versant Nord-EstVersant NORD-EST

Départ : Scionzier (Vallée de l’Arve)
Distance : 17,3 km
Dénivelé : 1127 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 11,5% sur 300 m

 

Col de la Colombiere / versant Sud-OuestVersant SUD-OUEST

Départ : le Grand-Bornand (Vallée du Borne)
Distance : 11,7 km
Dénivelé : 690 m
% moyen : 6%
% maxi : 8,5% sur 1,2 km

25 Commentaires

  1. Nicolas

    Juste un col magnifique, les deux premiers tiers de ce col sont parfait pour preparer le dernier tier qui lui est vraiment terrible, ce fameux trompe l’oeil qui nous fait deviner la fin de l’ascension avec le chalet en pointe de mir, fait durer le plaisir sur un grain de route qui rend bien jusqu’au bout, ben évidemment je l’ai passé tout à gauche pour ma seconde sortie en 4 jours en Haute Savoie, pour les amateurs de cyclisme il faut absolument le faire!
    PS: Entrainez vous bien avant, et prenez double ration de nutrition si vous le faite un jour ou il fait chaud!

    • Salut Nicolas !
      Oui, je suis d’accord avec toi, c’est un col magnifique et effectivement sur le versant Est, la partie finale fait un beau trompe-l’oeil avec le refuge qui semble proche… Le côté droit de la route laisse apparaître beaucoup de roches qui renvoient la chaleur. Je l’ai grimpé en matinée par beau temps et ça chauffait déjà !

  2. Alain C 64 ans licencié aux cyclos serrois 84200 CARPENTRAS

    Meme impression que Nicolas, je l’ai grimpé mercredi 23 07 2014. Heureusement qu’il y a le replat du Reposoir car les derniers kms m’ ont paru assez difficiles. Surtout le dernier. Mais quel paysage,à conseiller aus passionnés de cols

    • Bonjour Alain !
      Le Col de la Colombière, est un très beau col. Même s’il n’est pas très haut, il offre autant de difficulté que d’autres cols plus prestigieux.

  3. Bonjour,

    Le col de la Colombière, je commence à bien le connaître. Je l’ai fait des dizaines de fois, surtout côté Grand-Bornand, passant mes vacances par là, donc pas de mérite.
    Côté Cluses, tout est dit, et ce que je trouve de terrible dans le dernier km, c’est quand on est en plein soleil contre la paroi rocheuse exposée plein sud !
    Côté Chinaillon, je le fais même avec mes enfants (à leur rythme et un par un), à partir de 10-11 ans.
    Je l’ai même monté à env. 27 km/h (Chinaillon – Col) avec un vélo électrique prêté par l’OT du Grand-Bornand lors des journées Xgones. Ça reste dur !

    • Bonjour Frédéric, merci pour ton message.
      Le Col de la Colombière à 27 km/h avec un vélo électrique… et ça reste dur ?! 🙂

      • Oui, car la réglementation limite la vitesse à 25 km/h je crois et donc pour les dépasser, il faut «tirer» le moteur. Mais une fois comme ça, c’est quand même grand, car je crois que c’est à peu près la vitesse des coureurs du tour de France (oui je sais ce que tu penses, comme moi d’ailleurs !) et à cette vitesse là, ça défile ! Et encore je n’ai fait que les 5 derniers km et non toute une étape avant… C’était avec un Scott si j’ai bon souvenir.

        • Une petite erreur de frappe :
          Dans le dernier paragraphe du récit de l’ascension côté Scionzier, il faut lire chaîne du Bargy et non Barguy.

  4. Fabien

    J ai réalisé pour la première fois l’ascension du col ce matin de bonne heure depuis le Grand Bo. C est magnifique. Je roule pas l’année, je fais que tres occasionnellement du vtt. je souhaitais me fixer un « petit » défi. Modestement, atteinte du col en 1h16…bien loin des meilleurs performeurs. Mais mon objectif est atteint, gravir un col célèbre et profiter d un paysage somptueux . Je recommencerais sans hésiter lors de mes prochaines vacances ici. Avec l’objectif de faire mieux du coup ☺

    • Hello Fabien, content que tu t’es éclaté sur le Col de la Colombière, c’est vrai qu’il est magnifique. Pour ton prochain objectif, pourquoi ne pas monter plutôt l’autre versant, tu verras que les sensations sont complètement différentes !

  5. Cyril Fourrier

    Super site, bravo.
    Je viens de me mettre au vélo à 30 ans…mieux vaut tard que jamais ! La colombiere depuis scionzier à était un vrai régal jusqu’aux derniers 3 km… 9,10,11%… Pour mon petit niveau ce col et les 100 km aller-retour depuis annemasse en solo mon bien scié les jambes (la descente vers le grand bornand est superbe) En effet je pars un peu seul à l’aventure, au courage; alors votre site donne de très bonnes informations et conseils. Après le col de cou, le saleve et donc la colombiere, prochain objectif le col de joux plane depuis annemasse (a /r) mais apparemment ce sera joux verte pour rejoindre avoriaz car il est fermé. Merci pour linfo !
    Salutations.

    • Salut Cyril ! J’ai commencé sérieusement le vélo à 30 ans… avec l’expérience, les cols durs, avec un peu d’entraînement, seront montés plus sereinement ! En tout cas, bravo, pour un début, voilà une belle brochette de cols ! Pour Joux Plane, le col n’est pas complètement fermé pour les cyclistes, on peut y passer, l’info était valable début août…

  6. Salut Joris,
    Toujours aussi magnifiques tes profils 🙂
    Je continue de les utiliser sur mon blog… on fait simplement pas mieux sur le web !
    Et puis tes explications et récits sont top aussi, la preuve avec ce col de la Colombière que je ne connaissais absolument pas… et que j’ai grimpé en cette fin aout sur un long raid solo… tes mots ont résonné dans ma tête lorsque j’ai vu la cabane du sommet à 4km de la fin… en me disant sans arrêt « c’est encore loin, c’est encore loin.. puisque Joris l’a dit », ce qui m’a permis jusement de mieux doser l’effort.
    Merci !

    • Hello Baptiste, oui aucun soucis, tu peux en abuser de mes profils, c’est avec plaisir ! 😉
      Bravo pour cette Colombière (j’ai hâte de lire ton CR), je trouve qu’avec le Granon, c’est un des finals les plus durs au niveau mental que physique ! Mais moi… je le savais pas ! 🙂 Il y a 6 ans, on n’avait pas autant d’infos qu’aujourd’hui !
      PS : lol pour ma « parole d’évangile » !

  7. Kay Christian

    Hello,
    Dimanche 20 septembre, j’ai gravi la Colombière depuis Scionzier, à la fraîche de la fin d’après-midi. Vraiment très chouette ascension, au calme et de jolis panoramas sur le Reposoir et la Chartreuse en contrebas . Cette ascension est très progressive, on a le temps de se mettre en jambes pour affronter les 3 km finaux plus raides. C’est vrai que le dernier km à 11% est costaud!
    Ensuite la descente vers le Grand-Bo puis St-Pierre est un pur régal : 25 km de revêtement nickel, beaux lacets à enrouler avec une bonne visibilité pour anticiper, on peut lâcher les freins et affiner ses trajectoires…
    Que du bonheur cette grimpette à la Colombière.

    • Ce final du Col de la Colombière malgré ses 11% fait partie des « graals » du cyclo ! Sympa ce doublé Colombière/Ramaz sur les 20-21 septembre !

      • Kay Christian

        Hello,
        Nouveau doublé ce samedi 30 juillet dans la matinée: montée au Mont-Saxonnex depuis Thuet (où j’habite), 550m de D+ à 9-10% tout le long, puis descente sur Scionzier et ascension du col de la Colombière, 1000m de D+ à 8%. Cette fois-ci, j’ai trouvé le final de la Colombière vraiment terrible, avec un vent de face en rafales! J’ai trouvé mon 39×23 un peu juste sur le dernier km et ses 11%!
        Après à la descente, je me suis régalé une nouvelle fois: j’adore cette route sur laquelle on peut vraiment piloter sa « bécane ».

        Ce Tour du Bargy était mon 2e défi vélo post-fracture du col de Fémur, dernier « col » que je me suis fait fin 2015! 1,5m de D-, à 25 km/h sur du plat = 3 belles vis dans le fémur et 6 mois de rééducation. J’ai plutôt bien récupéré.

        • Chapeau Christian ! Une belle victoire et un décor magnifique pour oublier cette grosse blessure ! Oui, le 39×23, c’est hard quand les passages se cabrent !

          • Kay

            Merci…
            Joux Plane + Joux Verte bientôt mais avec une cassette 11-25!
            Arvi’pa
            Kay

  8. Philippe

    Super ce col, je l’ai gravi aujourd’hui en passant par Marnaz plutôt que Sconzier car je venais de ce coté là et ca grimpe dés le debut. Apres on rejoint vite la même route. A partir du Reposoir une bonne partie de la route a été refaite et c’est agréable malgré la pente sévère. Le paysage est magnifique.

    • Oui, il est super ce col ! Si une bonne partie de la route a été refaite après le Reposoir, il y en avait bien besoin, j’ai le souvenir d’une chaussée qui avait tendance à s’effondrer par endroits. Même si je n’aime pas le « cirque » du TDF, il apporte une certaine logistique pour la réfection de certains cols ! Le versant Scionzier sera descendu en 2016.

  9. J-C

    Bonsoir ! Merci à tous pour vos commentaires très utiles à ma petite carrière de cyclotouriste. Je roule pas mal en ce moment étant dans la région (vacances). Le reste du temps c’est compliqué car je suis tout le temps en déplacement. Les périodes ou je roule sont donc souvent coupées. Du coup ce mois de juillet j’ai gravi les Aravis,la Croix Fry, le Salève et plein d’autres. Mais jeudi c’est prévu je me lance je tente ce col mythique. J’ai hâte ! J’ai fait du repérage aujourd’hui et effectivement la route est très propre et tant mieux. Habitant à Bonneville je prendrai donc la portion par le Grand Bornand, j’aurai le temps de m’échauffer correctement. Je vous donnerai mes sensations à l’issue.

    • Hello J-C, joli rattrapage avec Aravis, Croix Fry, Salève et Colombière ! 😉

      • J-C

        Joli rattrapage mais alors c’est quand même une telle récompense quand on arrive tout en haut. Ça a été très dur sur la Colombiere mais ma fois j’y suis arrivé. Le dernier km est très costaud mais j’avais tellement envie de voir le panneau mythique que rien ne pouvait m’arrêter ! Notre région me manque je suis reparti en déplacement sans pouvoir rouler pendant tout le mois d’août c’est dur ! Je dois trouver un moyen de ne pas perdre les acquis de ce début d’été, et ce sans pouvoir rouler… Allez de bonnes sorties à vous tous 😉 profitez pour moi !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén