alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col de Bassachaux

Col de Bassachaux

Col de Bassachaux (photo de historicair)

Le Col de Bassachaux est un col méconnu. En effet, c’est un cul de sac qu’il faut aller chercher tout au bout de la longue vallée d’Abondance.

Son altitude – 1778 m – n’est pas à négliger et il faut observer un certain respect car malgré une ascension pas très longue – 12,4 km depuis Châtel – elle propose un passage assez costaud dans sa deuxième partie : 6 km à 8% de moyenne dont 2 km à plus de 9%.

Quelques commentaires sur la toile parlent d’une montée possible à partir du petit village des Lindarets près de Morzine, mais l’ascension emprunte le sentier GR5 donc on peut supposer qu’il faut être équipé d’un VTT… voici une description de Jonathan (que je remercie) qui a emprunté le GR5 (5 juillet 2017) :

« Pour apporter quelques précisions, cette descente s’effectue sur un chemin jeepable relativement lisse et plat sur la partie haute (le GR5 lui-même en l’occurence) puis plus pentu (jusqu’à ~20%, 15% de moyenne sur 1,7km) et caillouteux avec quelques traversées de ruisseaux sous le télésiège de la Chaux Fleurie. Le passage des VTTistes à cet endroit fait qu’il y a une trace plus ou moins nettoyée des caillasses mais aussi parfois des creux qui donnent cette impression de rouler sur de la tôle ondulée.

C’est passé sans trop de difficultés sur mon VTT équipé de pneus slick mais je ne m’y risquerais pas sur un vélo de route. Quant à la montée à VTT, elle doit effectivement être possible en faisant attention à ceux qui descendent. »

Col-de-Bassachaux_carte

Massif du Chablais

Profil du Col de BassachauxDistance : 12,4 km
Départ : Châtel (vallée d’Abondance) – D22
Dénivelé : 544 m
% moyen : 5%
% maxi : 10,5% sur 700 m
Nota :
à partir de Châtel, bonne descente de 1,9 km, donc comptez 10,5 km de montée effective.

  1. Jonathan

    Bonjour,
    j’ai grimpé ce col mercredi dernier (05.07.17) pour ensuite redescendre sur les Lindarets par le GR5.

    Pour apporter quelques précisions, cette descente s’effectue sur un chemin jeepable relativement lisse et plat sur la partie haute (le GR5 lui-même en l’occurence) puis plus pentu (jusqu’à ~20%, 15% de moyenne sur 1,7km) et caillouteux avec quelques traversées de ruisseaux sous le télésiège de la Chaux Fleurie. Le passage des VTTistes à cet endroit fait qu’il y a une trace plus ou moins nettoyée des caillasses mais aussi parfois des creux qui donnent cette impression de rouler sur de la tôle ondulée.

    C’est passé sans trop de difficultés sur mon VTT équipé de pneus slick mais je ne m’y risquerais pas sur un vélo de route. Quant à la montée à VTT, elle doit effectivement être possible en faisant attention à ceux qui descendent.

    • Hello Jonathan, un grand merci pour ton commentaire que je me permets de remonter dans le descriptif pour ceux qui auront la possibilité de faire une boucle… mais à VTT 😉 !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén