Vue du col de la Bataille depuis l’aplomb du tunnel (photo de Anthospace).

Le Col de la Bataille – 1313 m – est un des rares points de passage routier, avec le Col de Rousset, permettant d’accéder au Sud du Massif du Vercors.

Il existe trois théories autour de l’origine du nom du col (source wikipedia) :

  • des moines du côté de Léoncel se livraient bataille avec des moines de l’autre versant pour la suprématie du col, pour l’élevage des ovins ;
  • il aurait pris son nom durant les guerres de religion ;
  • les vents venant du sud et du nord « font bataille » au sommet, version la plus probable.

Je vous propose 3 ascensions, longues, où il faudra « batailler » pour atteindre ce col pour y gagner une vue sur un magnifique panorama.

VERSANT NORD-OUEST

Il démarre à Oriol-en-Oisans. Une longue ascension vous attend avec 23,7 km et 1052 m de D+ à 4,5% de moyenne. Elle se déroule en 3 parties :

  1. Vous remonterez la Vallée de Léoncel durant 15,2 km jusqu’à Léoncel, une toute petite commune qui abrite une abbaye cistercienne fondée en 1137. Au programme, une pente régulière mais qui pourra être usante car elle présente des passages assez longs entre 4 et 6%. Profitez des 3700 derniers mètres à 2,5% pour vous refaire une bonne santé en prévision de la deuxième partie.
  2. Vous quittez la D70 pour prendre plein Est la D199. La route attaque la Montagne du Grand Échaillon. Sur 3 lacets à l’abri d’un sous-bois, vous gravirez la partie la plus difficile de cette ascension avec 4,8 km sur une pente qui passera de 4 à 8%. À partir de l’Auberge du Grand Échaillon, profitez d’un replat salvateur de 650 m à 3,5% pour enchaîner avec le dernier passage ardu avec 1 km à 7%.
  3. Il ne reste plus que 3 km qui seront très roulants – 3% maxi – et le paysage se découvre dans les derniers hectomètres. Vous franchirez un tunnel long de 100 m (vous pourrez vous dispenser d’un éclairage) puis une courte descente qui vous mènera au Col de la Bataille à 1313 m d’altitude. Il vous offrira de superbes vues sur Bouvante au Nord et sur Omblèze au Sud.

VERSANT NORD-OUEST
via Col de Bioux

Une variante du versant présenté ci-dessus qui vous fera éviter une bonne partie de la Vallée de Léoncel et vous fera passer par le Col de Bioux. Toujours au départ d’Oriol-en-Royans, ce sera à peine plus court avec 22,4 km pour un petit peu plus de D+ avec 1084 m et une moyenne plus élevée avec 5%.

Vous remonterez d’abord les pentes les plus fortes de la Vallée de Léoncel avec 6,2 km à 5% de moyenne. Profitez du replat qui suit – 850 m à 3,5% – pour surveiller la petite route à gauche qui va vous mener au Col de Bioux. Malgré l’étroitesse de la voie, c’est une départementale – la D748 – et seule un panneau vous indiquera une direction vers les Traverses / les Fogés. Une bonne descente vous mènera au fond de la vallée pour traverser la Rivière de Léoncel. Une fois le pont franchi, une rude montée vous attend avec près de 2 km à 9% de moyenne avec des passages bien sentis à plus de 10%. Après 6 épingles, vous atteindrez le Col de Bioux à 790 m d’altitude.

Vous vous dites que c’était une bonne idée d’avoir choisi cette variante bucolique où vous ne croiserez quasiment pas un chat et qui présente pas mal de points de vues notamment sur les Gorges de la Lyonne. Vous profiterez aussi d’une pente douce à 3/3,5% durant 3,3 km pour vous remettre de vos efforts précédents. Puis la pente reprend du poil de la bête pour les 3 kilomètres suivants avec une déclivité comprise entre 5 et 6,5% de moyenne. Enfin, un bon replat de 675 m à 1,5% vous mènera à la D199 au niveau du Petit Échaillon à 1076 m d’altitude.

La suite reprend la variante directe décrite plus haut. Il faudra gravir la rude partie entre le Petit Échaillon et l’Auberge du Grand Échaillon avec 1150 m à 7,5%.  À partir de cette dernière, profitez d’un replat salvateur de 650 m à 3,5% pour enchaîner avec le dernier passage ardu avec 1 km à 7%. Il ne reste plus que 3 km qui seront très roulants – 3% maxi – et le paysage se découvre dans les derniers hectomètres. Vous franchirez un tunnel long de 100 m (vous pourrez vous dispenser d’un éclairage) puis une courte descente qui vous mènera au Col de la Bataille à 1313 m d’altitude. Il vous offrira de superbes vues sur Bouvante au Nord et sur Omblèze au Sud.

Pour ces 2 variantes, il est possible d’aller chasser très facilement en aller-retour le Col du Lion – 1192 m. Pour cela, il faut prendre la petite route à gauche qui est située à environ 300 m après l’Auberge du Grand Échaillon. Compter sur un aller de 1460 m à 0,5%.

VERSANT EST

Ce versant démarre un peu au milieu de nulle part au sein du Massif du Vercors. J’ai situé le départ à partir du croisement des Trois Routes (D76/D199) sur la commune de Bouvante. Vous aurez très bien pu venir du Col de la Machine ou bien de Vassieux-en-Vercors via le Col de la Chau.

L’ascension est assez longue avec 16,8 km mais est surtout très irrégulière :

  1. Vous démarrez par une douce montée de 2,5 km où vous récolterez 2 cols cadeaux : le Col de Taillebourse (le nom fait un peu flippé non ?!) à 1165 m suivi du Col de la Portette à 1175 m.
  2. Ensuite, une bonne descente de 1,2 km. Notez qu’à son terme, une route mène à un col assez proche, celui du Pionnier – 1029 m – dans une descente de 1,4 km à 4%. Si cela intéresse les Chasseurs de Cols…
  3. À la suite de la descente, ça remonte tout doucement d’abord avec 800 m à 2% puis plus soutenu avec 1,6 km à 5% et enfin plus fermement avec 1,3 km à 7/7,5% jusqu’au Carrefour de la Carrière (alt. 1280 m).
  4. Nouvelle descente, lègère, suivi d’un replat, le tout sur 1,6 km.
  5. Ça remonte à nouveau, mais c’est court avec 700 m à 6,5%. Vous franchissez un nouveau col : le Pas de Logue à 1312 m d’altitude.
  6. Et après ? (Re)nouvelle descente ! Elle sera assez longue avec 4,3 km jusqu’au Refuge Gardiol. Au passage, pour les chasseurs de cols, vous pouvez essayer de dénicher le Pas de l’Aubasse – 1220 m. Il se trouve à quelques mètres d’un parking qui vous offrira en supplément une magnifique vue sur la vallée qui mène à Bouvante.
  7. À partir du Refuge Gardiol, c’est le final avec une ultime montée, la plus difficile bien entendu : 2,7 km qui s’inclinera progressivement de 6 à 7,5%. Le paysage va se découvrir avec encore des vues qui plongent dans la vallée vers Bouvante. La route longe une belle paroi rocheuse qui soutient le Roc de Touleau (1581 m) jusqu’au Col de la Bataille à 1313 m d’altitude.

Massif du Vercors

Col de la Bataille / Versant Nord-OuestVERSANT NORD-OUEST

Départ : Oriol-en-Royans
Distance : 23,7 km
Dénivelé : 1052 m
% moyen : 4,5%
% maxi : 8% sur 1015 m

 

Col de la Bataille / Versant Nord-Ouest via Col de BiouxVERSANT NORD-OUEST
via Col de Bioux

Départ : Oriol-en-Royans
Distance : 22,4 km
Dénivelé : 1084 m
% moyen : 5%
% maxi : 9% sur 1955 m

 

Col de la Bataille / Versant EstVERSANT EST

Départ : les Trois Routes
Distance : 16,8 km
Dénivelé : 483 m
% moyen : 5%
% maxi : 7,5% sur 485 m et 1415 m