alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col des Cyclotouristes

Situé au dessus d’Albertville, sur le flanc ouest de la Roche Pourrie (2036 m), le Col des Cyclotouristes – 1315 m (le panneau indique 1330 m mais la carte IGN – avec 1315 m – est plus juste) n’a jamais été reconnu officiellement comme étant un vrai col.

En 1966, la jonction de deux routes forestières venant l’une de Queige, l’autre de Venthon a inspiré le plus passionné d’entre-nous.

En 1967, Jean Poncet, en élevant ce modeste passage au rang de sanctuaire pour les cyclos, donnait un aspect magique à ce lieu anonyme et créait un puissant attrait.

En 1969, au cours d’un Rallye Savoyard, la pose d’un panneau concrétisait cette idée : le Col des Cyclotouristes était né. Pas pour longtemps, car le panneau fut retiré quelques mois plus tard, sur ordre de la mairie de Venthon, dont le secrétaire, puriste avant la lettre, ne tolérait pas ce col hérétique.

Mais les cyclotouristes sont têtus, lorsqu’ils sont forestiers et qu’ils ont la chance de pouvoir compter sur une appellation au moteur surpuissant dans leur territoire. Au cours d’une nuit d’hiver de 1973, la tempête faisait rage, le panneau retrouva sa place… il ne restait même pas de traces dans la neige… l’esprit au col avait encore frappé.

Pour la petite histoire, en 1982, au moment où Albertville débutait sa campagne pour la candidature aux Jeux Olympiques, le seul lieu direct que possédait la ville sur sa propre commune pour pratiquer les sports d’hiver était une modeste piste de ski de fond passant par le col des cyclotouristes.

La ville eut vite fait de bannir cette « petite » piste au profit d’installations plus prestigieuses… mais, hélas, cent fois plus coûteuses pour les contribuables locaux. Jean-François Mermet, membre de la Confrérie des 100 Cols, en réalisant pour la revue « le Cycle » en 1983, une étude sur cet obstacle naturel peu connu, avait très bien saisi la polyvalence de cet endroit. Il montrait l’image d’un skieur de fond franchissant ce passage.

Ce fut la première reconnaissance de ce site au nom évocateur. Par la suite, la carte IGN Top 25 en 1992 et la plaquette de la Semaine Fédérale en 1996, ont réservé dans leurs pages, une place pour ce col. Nous sourions en pensant qu’il suffirait de baptiser le petit monticule qui borde la route… Cime des trois bouleaux 1333 m, pour que le col des Cyclotouristes devienne un véritable col de flanc, une dépression formant passage sur le flanc de le Roche Pourrie.

Col de rêve ou col rêvé, le col des Cyclotouristes existe. Il existe pour les centaines de randonneurs qui déjà l’ont franchi et pour les petits skieurs de fond du foyer du Mirantin pour lesquels il fut, de 1976 à 1984, la porte vers l’aventure de la randonnée nordique.

Tout au long de son parcours, il nous offre des paysages prestigieux et uniques sur Albertville, la Combe de Savoie, les Chaînes des Bauges et des Aravis et sur le Mont Blanc !

Tour à tour baigné d’ombre et de lumière, au sens propre comme au figuré, le col des Cyclotouristes résiste, il faudra du courage, de la persévérance et beaucoup de foi pour le rencontrer en 1997 à Albertville.

Source  : Club des 100 Cols / Michel CARTIER-MOULIN

Col ou pas col, le cyclotouriste ou plutôt le cyclogrimpeur peut s’offrir une belle ascension avec pas moins de 4 variantes. Malgré sa faible altitude, le dénivelé positif est assez conséquent – 736 m pour le versant Nord, 967 m pour les versants Ouest direct et via Venthon et 1102 m pour le versant Ouest via la Moyette !

Pour avoir emprunté ce col en voiture il y a une vingtaine d’année mais sans le savoir puisque je voulais visiter le Fort du Mont (alt. 1127 m) et que je ne faisais pas de vélo à l’époque, j’ai le souvenir d’une route étroite au revêtement assez rude, tournicotant autour de multiples lacets et surtout abrupte.

Après avoir reconstitué les profils, jugez plutôt des difficultés à prévoir :

  • Versant Ouest direct au départ d’Albertville : 12,6 km à 7,5% de moyenne, la pente ne descend pas en dessous de 5,5%, 2 passages d’1 km à 9% et à 10% (juste avant le Fort du Mont) puis un final de 300 m à 13.5%.
  • Versant Ouest via Venthon au départ d’Albertville : 13,5 km à 7% de moyenne, une approche moins brusque avec 900 m à 2% au départ, vous évitez le passage à 9% mais il faudra finir avec le même final que le versant cité ci-dessus.
  • Versant Ouest via la Moyette au départ d’Albertville : 17,3 km à 7,5% de moyenne, 4,5 km sans grosse difficulté en remontant la vallée du Doron vers Queige puis la pente va se cabrer progressivement avec un passage monstrueux de 2,6 km à 11,5% de moyenne ! Une descente salvatrice en passant par la Moyette vous permettra de reprendre votre souffle pour aborder le même final que les versants cités ci-dessus (n’oubliez pas le passage d’1 km à 10% !).
  • Versant Nord au départ de la D925 entre Queige et Villard-sur-Doron (si vous partez d’Albertville, prévoir un peu de dénivelé en plus) : 11,8 km à 6% de moyenne, à priori, le versant le plus facile mais il faudra compter sur un passage de 1,9 km à 10% et un final de 300 m à 11,5%.
Col des Cyclotouristes

Massif de la Vanoise

Col des Cyclotouristes / Versant Ouest directVERSANT OUEST
direct

Distance : 12,6 km
Départ : Albertville (vallée de l’Arly)
D+ : 967 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 13,5% sur 300 m

 

Col des Cyclotouristes / Versant Ouest via VenthonVERSANT OUEST
via Venthon

Distance : 13,5 km
Départ : Albertville (vallée de l’Arly)
D+ : 967 m
% moyen : 7%
% maxi : 13,5% sur 300 m

 

Col des Cyclotouristes / Versant Ouest via la MoyetteVERSANT OUEST
via la Moyette

Distance : 17,3 km
Départ : Albertville (vallée de l’Arly)
D+ : 1102 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 13,5% sur 300 m

 

Col des Cyclotouristes / Versant NordVERSANT NORD

Distance : 11,8 km
Départ : D925 (vallée du Doron)
D+ : 736 m
% moyen : 6%
% maxi : 11,5% sur 300 m

  1. Salut Joris,
    Ce col portant un nom bien sympathique, c’est sur cet article très bien écrit, que je te laisse ce commentaire.
    Je te souhaite tout simplement un Joyeux Noël!!! 🙂

    • Salut Idris,
      Merci pour ton petit message sympa, je rentre tout juste d’un séjour dans la belle-famille.
      J’espère que le Père Noël t’a gâté ! Sinon, aujourd’hui, c’est pluie et vent, donc le vélo va rester au sec !
      Bonne journée et à bientôt.

      • Coucou,

        J’espère que ton séjour s’est bien passé!!
        Ici c’est plutôt une bien belle météo qu’on a depuis 10 jours!! Même si aujourd’hui il fait très nuageux. Dommage que les routes de montagne soient chargées de voitures qui vont vers les stations de ski… Du coup c’est risque 0 pour moi et j’attends la fin des congés de Noël avant de repartir grimper…
        Pour ce qui est du Père Noël, j’ai eu plusieurs livres sur le Tour de France et un sur les 50 ascensions mythiques d’Europe donc je suis bien content 🙂

  2. Comme quoi le hasard fait drôlement les choses…
    J’habite à 200m du pied de l’ascension qui commence par quelques centaines de mètres à 13% (comme en témoigne un panneau que j’ai vu pour prévenir les voitures dans la descente). J’irai le grimper très prochainement je pense!!

    • Oui, j’avais repensé à tes premiers posts sur ce col et te voilà 3 mois plus tard habitant juste au pied ! Petite précision, ce col n’est pas une impasse comme te l’a écrit un internaute sur ton site, j’en suis sûr car je l’ai monté « en voiture » il y a quelques années et je suis redescendu par un autre versant.

      • Ah dac merci de l’info! Effectivement d’après la carte routière, ça redescend sur Queige.

  3. Salut Joris,
    ça y est, je l’ai enfin grimpé!! Les deux derniers kilomètres se sont transformés en parcours du combattant sur une route en mauvais état avec de fréquentes plaques de neige à traverser et surtout de nombreux sapins en travers de la route sûrement suite à des avalanches pendant l’hiver. J’étais donc en train de porter le vélo et de traverser tout ça avec la tombée du jour puisque j’y suis allé hier soir après le travail^^
    Pour ce qui est du profil (je l’ai monté par Albertville directement), ce que tu as fait est très juste! Le premier kilomètre est un peu plus raide car il est à 10%. Mais la suite est comme tu l’as décrite.

  4. romain

    J’ai fait la directe depuis Alberville le 16/06/17.

    Tracé ici : http://www.calculitineraires.fr/index.php?id=729965#map

    Exceptionnellement, je ne suis pas d’accord avec votre excellent site.
    1) La montée commence par un raidillion jusqu’à Conflans qui est bien au dessus de 8.5% (après 3 jours de cols, je ne crois pas me tromper 😉 ).
    2) Le final est raide, certes. Raide mais régulier. Il n’y a pas de raidillon final à 13.5%

    D’ailleurs, ce blog atteste mes dires, photo à l’appui pour le raidillon à 13% au départ : https://velomontagne.fr/col-des-cyclotouristes-informations-et-profil/ (photo prise depuis Conflans à la redescente).

    Quant à la montée en elle même : Ombragée et régulière dans sa pente. Super agréable. Aucune voitures. Quelques jolis points de vus à la montée. Ne pas s’arrêter à la cité médiévale de Conflans serait une erreur. Superbe.

    Route moyenne côté Beaufortain. Mais honnêtement rien d’horrible. Les vues depuis Molliessoulaz sur la vallée du Doron et le mont Blanc au fond sont magnifiques.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén