alpes4ever

Toutes les ascensions à vélo des Alpes !

Col du Coq

Col du Coq

Lacets du col de Coq (1434m) vus depuis l’ascension de la dent de Crolles par le Pas de l’Oeil. On aperçoit Chamechaude (2082m) plus haut (photo Anthospace)

Le Col du Coq – 1434 m – est le plus haut col routier du Massif de la Chartreuse. En prime, son ascension est redoutable ! Le Coq évoque la bravoure, ce sera donc un beau combat pour gravir les 2 versants (3 variantes) que je vous décris ci-dessous.

VERSANT SUD

14,7 km – D+ 1182 m – 8% moyenne… les 2 derniers chiffres couplés à une ascension de distance moyenne évoquent sans aucun doute une montée… dantesque ! Une des plus dures des Alpes françaises. Attention, versant entièrement exposé au soleil du matin jusqu’en fin d’après-midi, c’est un vrai four avec peu d’ombre. Montée un jour de canicule en juin 2017, cette ascension m’a proposée une température variant entre 32 et 43°C ! Au départ de St-Nazaire-les-Eymes (à l’Est de Grenoble), les 1750 premiers mètres qui passeront de 3 à 7% permettront de s’échauffer sur la peu plaisante D30. À partir de Eymes, c’est tout à gauche : il vous restera 12,6 km à 8,5% de moyenne ! Jusq’aux Meunières, l’ascension est rythmée par 4 épingles et un tunnel (celui de St Pancrasse, env. 500 m bien éclairé) et une vue 4 étoiles sur le Massif de Belledonne. Des Meunières, une bonne quinzaine de lacets répartis sur 5,7 km à 8,5% de moyenne vous aideront à vous hisser au Col du Coq à 1434 m d’altitude sous l’œil de la magnifique et impressionnante Dent de Crolles qui vue sous cet angle, propose une sublime crête semblable à celle d’un coq !

Dent de Crolles vue depuis le Col du Coq (photo Alpes4ever)

VERSANT EST-SUD

20,1 km – D+ 1277 m – 7,5% moyenne… une montée en 3 temps. Au départ de La Terrasse dans la Vallée de l’Isère, vous grimperez, que dis-je gravirez les premières rampes du Col de Marcieu avec 7,4 km à 9% de moyenne ! La face Est du Massif de la Chartreuse se mérite ! Vous pourrez souffler – environ 7 km de légères montées et descentes – en remontant tous les hameaux qui composent la commune de St-Hilaire vers le Sud jusqu’aux Meunières – où vous attend la montée finale du versant Sud décrit ci-dessus : 5,7 km à 8,5% de moyenne.

VERSANT NORD

Le plus court de toutes les variantes avec 11,8 km, il sera tout aussi difficile à grimper. En effet, pour atteindre le pied situé à la Diat (St-Pierre-de-Chartreuse), il vous faudra avoir déjà enroulé le Col de Porte ou le Col du Cucheron ou bien remonté les Gorges du Giers Mort depuis St-Laurent-du-Pont (21,7 km, voir le profil plus bas). Son ascension est atypique :

  • une montée tranquille vers St-Hugues de Chartreuse – environ 4 km sur une pente irrégulière variant entre 1 et 5,5% de moyenne
  • la déclivité va se faire méchante d’un seul coup avec 2,4 km à 10%, se calmer un peu avec 7 puis 4% sur 1800 mètres suivants
  • une longue descente inattendue : 1700 m à 4%
  • ce que vous avez descendu, il faudra le remonter… et ce sera terrible : 234 m de dénivelé réparti sur 1800 m, faites le calcul : 11,5% de moyenne pour atteindre le Col du Coq à 1434 m d’altitude !
Col du Coq

Massif de la Chartreuse

Col du Coq / versant SudVERSANT SUD

Distance : 14,7 km
Départ : St-Nazaire-les-Eymes (Vallée de l’Isère)
D+ : 1185 m
% moyen : 8%
% maxi : 10% sur 650 m et 360 m

 

Col du Coq / versant Est-SudVERSANT EST-SUD

Distance : 20,3 km
Départ : la Terrasse (Vallée de l’Isère)
D+ : 1277 m
% moyen : 7,5%
% maxi : 10% sur 500 m et 2 km

 

Col du Coq / versant NordVERSANT NORD

Distance : 11,8 km
Départ : la Diat / St-Pierre de Chartreuse
D+ : 709 m
% moyen : 7%
% maxi : 12% sur 900 m

 

Col du Coq / versant Ouest depuis St-Laurent-du-PontVERSANT OUEST
depuis St-Laurent-du-Pont

Distance : 21,7 km
Départ : St-Laurent-du-Pont
D+ : 1089  m
% moyen : 5,5%
% maxi : 12% sur 900 m

  1. Et bien entendu, au menu du soir après la sortie, c’est du poulet 😀

  2. Pour la face venant de La Diat, il faut rajouter à la difficulté : une route étroite et abimée par endroit.
    Les grumiers laissent pas mal de terres et de bouts d’écorces sur la route, sans parler de la détérioration de la route.
    Un panneau indique que les 10 derniers kms sont endommagés.

    • Salut Alex, merci pour l’info, je vais l’intégrer dans mon compte-rendu. J’ai lu sur ton site que tu avais fait une sortie de ouf en passant par ce col !

  3. Roman

    « Une des plus dures des Alpes françaises », mais quand même beaucoup moins interminable que Chamrousse !

    • Oui, un peu plus court mais plus pentu depuis St-Nazaire-les-Eymes avec 8% de moyenne. Chamrousse est long mais on peut y trouver un meilleur rythme surtout dans sa deuxième partie.

  4. FrançoisB

    Du côté de St Hugues, la première partie raide est vraiment dure car elle file tout droit dans la pente, sur une route au goudron improbable (réfection partielle prévue en aout 2017… il faudra vérifier ce qui a été fait).
    Ensuite, la pente se calme enfin avant cette descente … rageante, compte tenu des efforts consentis pour gravir la première pente.
    La fin est certes très raide, mais « l’odeur de l’écurie » (en clair, savoir qu’on n’est plus très loin du but) et un goudron nettement plus roulant permettent de finir correctement cette néanmoins dure montée. La partie finale, largement en dehors de la forêt, met du baume au coeur (qui cogne fort alors).

    • Roman

      Faite aujourd’hui depuis Saint-Hugues, je confirme, l’état de la route est lamentable. La route est censée être barrée pour travaux cette semaine mais je n’ai pas vu grand’ chose.

      Une chose est sûre : il faut s’abstenir de descendre du col du Coq à Saint-Hugues, ou alors avec un VTT.

    • Bonjour François, oui cette route est dans un état lamentable, je l’ai faite en descente au mois de juin dernier, je me demande encore comment je ne suis pas tombé ! En tout cas, en montée, c’est rude quand même ! Super, si une réfection, même partielle, est en cours. Tiens-moi au courant si tu repasses dans le coin !

  5. dahu83

    Effectivement le col en versant nord, la route est dans un état épouvantable, je ne pensais pas trouver une route aussi pourrie ouverte à la circulation. A certain moment de la journée et les ombres il est facile de se faire piéger par des véritables trous qui prennent toute la largeur de la route !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén