Le versant français du Col de Tende et ses fameux lacets (photo de Markus Schweiss).

Le Col de Tende – 1871 m – est un col qui permet le passage entre la France et l’Italie. C’est pourtant l’un des moins connus des cyclistes qui auront préféré grimper les cols routiers suivants (du Nord au Sud) :

Mais qu’a-t-il donc pour être aussi méconnu ? La réponse se trouve dans le versant français : les 4 derniers kilomètres ne sont – hélas – pas asphaltés. Le vélo de route sera donc déconseillé pour ce versant et il faudra se tourner vers une monture plus adaptée comme le VTT. Vous n’aurez pas à le regretter car au sommet, il sera possible de chasser de nombreux cols sur des pistes militaires en bon état.

L’aventure peut être très passionnante car c’est un col riche en histoire allant de l’Antiquité jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale. 6 forts veillent sur les lieux et l’accès au Fort central (1908 m) sera assez facile.

VERSANT FRANÇAIS

Mon profil démarre à Tende. Par contre, si vous décidez de remonter la Vallée de la Roya depuis Breil-sur-Roya, il faudra compter sur 20 km d’ascension et 500 m de D+ supplémentaires. L’ascension depuis Tende peut se faire selon 2 variantes qui sont en grande partie commune, la différence étant la possibilité d’emprunter une petite route entre le Pont de Caramagne et le début de l’ancienne route.

Variante 1

Depuis Tende, ce sera une difficile mais belle ascension de 17,3 km à 6,5% de moyenne. Pour commencer, il suffit de suivre la D6204, une grosse route à la circulation modérée car la Vallée de la Roya est assez enclavée dans cette région des Alpes Maritimes. Les 5600 premiers mètres se feront sur une pente comprise entre 2,5 et 5,5% qui permettra de s’échauffer tranquillement. À l’approche du Pont de Caramagne, changement de braquet avec 1350 m à 7,5%. À partir du Pont de Caramagne, 7 lacets vous mèneront au pied de l’ancienne route.

L’ancienne route ? Oui, la nouvelle emprunte un tunnel datant de… 1882. Sa rénovation – au parfum de scandal – est en cours mais a pris bien du retard. Dans tous les cas, le tunnel actuel, seulement large de 6 m est interdit au vélo.

Juste avant l’entrée du tunnel, débute l’ancienne route… dont l’ascension – 7,5 km – sera incroyable car pas moins de 46 lacets vous attendent sur 600 m de dénivelé ! Elle est étroite et asphaltée sur 3,6 km sur une pente moyenne à 7,5%. Les données IGN se font rares mais j’ai recueilli dans certains témoignages que plusieurs passages grimpaient au-delà des 10%… Dans cette première portion, vous rencontrerez un corps de garde abandonné datant du XVIIIe siècle. La seconde portion débute lorsque l’asphalte prend malheureusement fin et laisse la place à une piste seulement praticable avec un vélo avec des pneus assez large. La vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de l’état de la route puis de la piste.

Même si ce sera difficile avec 3,9 km sur une pente moyenne qui grimpera progressivement de 7 à 9%, l’aventure sera belle et les points de vue seront fabuleux sur des cimes culminants à plus de 2000 mètres et plongeants vertigineusement au fond de la Vallée de la Roya.

Récompense suprême, le Col de Tende à 1871 m d’altitude offre un superbe panorama sur le versant italien et les sommets du Piémont. S’il vous reste du jus, vous pouvez visiter les anciens forts qui surveillent le col et aussi vous organiser une belle chasse aux cols (se connecter à Openrunner pour voir leur position).

Variante 2

On reprend le tout décrit dans la variante ci-dessus sauf le passage suivant qui consiste à emprunter une petite route appelée « Slaussi » entre le Pont de Caramagne et le début de l’ancienne route. Vous y gagnerez le plaisir de rouler sur une route beaucoup plus bucolique que la D6204 et ajouterez une quinzaine de lacets supplémentaires ! Pas de profil car les données sont inexistantes… mais comptez sur environ 2,5 km à 7% de moyenne.

VERSANT ITALIEN

Il démarre à Limone Piemonte et est un peu plus court avec 13,6 km mais aussi intense avec 6,5% de moyenne. Hélas, le service IGN italien est quasi inexistant, seule une cartographie illisible datant de la préhistoire est en ligne, c’est pourquoi je n’ai pas pu fournir un profil plus détaillé. Le scénario de l’ascension ressemble un peu à celui du versant français : depuis Limone Piemonte, il faut remonter la Vallée de la Vermenagna sur la S20 durant 2,7 km sur une pente modeste à 4,5%.

Il faudra quitter la S20 – qui rejoint le Tunnel de Tende – pour prendre l’ancienne route sur 7,6 km. La pente sera soutenue les 3300 premiers mètres avec 8,5% de moyenne jusqu’à l’entrée de la Station de Panice Soprana. Ensuite une douzaine de lacets sur 6,7 km vous guideront vers un restaurant d’altitude sur une pente plus clémente tournant autour des 6/6,5%. Prendre la voie de droite pour attaquer le final avec les 950 derniers mètres à 7,5% et atteindre le Col de Tende à 1871 m d’altitude. Une grosse différence cependant entre les versants français et italien : ce dernier est asphalté jusqu’au 600 derniers mètres (qui appartiennent à la France… décidément !).

Les témoignages sont rares, je vous invite à visiter les pages de Bast, de Will et du Café du Cycliste.

Mercantour-Argentera / Alpes ligures

Col de Tende / Versant SudVERSANT SUD

Distance : 17,3 km
Départ : Tende (Vallée de la Roya)
D+ : 1081 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 9% sur 1,4 km

 

Col de Tende / Versant NordVERSANT NORD

Distance : 13,6 km
Départ : Limone Piemonte
D+ : 864 m
% moyen : 6,5%
% maxi : 8,5% sur 3285 m